jeudi 30 mars 2017

The OA (saison 1) : la série qui m'a laissée pantoise *.*

Quand je pense que j'ai mis du temps à commencer cette série... Quelle erreur ! J'ai tellement hâte de voir la saison 2, laissez moi vous dire pourquoi !

D'une part, je vous conseille de ne rien lire ou voir sur la série avant de l'aborder (sauf cet article évidemment xD). Si un proche commence à vous dire : "ah oui, OA  ça parle de..". Stoppez le fissa ! De toutes manières, l'histoire est tellement difficile à résumer qu'à mon avis personne ne s'y risquera sans bafouiller. Personnellement, je l'ai regardé sans savoir de quoi ça parlait et le résultat a été bluffant. Comme je l'ai mis dans le titre, OA m'a laissée pantoise du début à la fin. Je n'aurais jamais imaginé en me lançant dans quoi j'allais m'embarquer. 


Ainsi vous l'aurez compris, je ne vous dévoilerai dans cette critique ni le thème, ni quoi que ce soit sur l'histoire. 


OA est...
  • Déroutante
L'histoire est, du début à la fin, surprenante. Préparez à vous à sortir de votre zone de confort et d'accueillir à bras ouverts un contenu et une mise en scène originale. SPOILER EN BLANC j'ai adoré cette histoire de "mouvement" pour invoquer une porte vers une nouvelle dimension. La structure narrative elle même peut se révéler intrigante pour certain, mais elle est pourtant indispensable pour forger l'ambiance mystérieuse et mystique _voire chamanique_ de la série. Dans les premiers épisodes, j'ai eu du mal à accepter certains aspects. Disons que plus ça allait, plus je passais d'un "mouais" à un "gné?" à un "WTF" à des "ohhhhh" "ahhhhh" et puis finalement je suis resté à cet état là => ⊙▂⊙  pendant le reste des épisodes, haha.

  • Spirituelle
La série aborde des aspects métaphysiques difficiles à appréhender, ce qui nous oblige à accepter une part de mysticité. La mise en scène réussit parfaitement à retransmettre cette atmosphère, en allant du format des épisodes ( seulement 8, certains d'une heure, d'autres de trente minutes...) à la petite scène qui ponctue chaque fin d'épisode.

Le mieux est de se laisser happer et de laisser son imagination prendre le pas sur le reste. Esprits cartésiens, passez votre chemin x)
  • Addictive
Plus l'on avance, plus on a envie de savoir le fin mot de l'histoire. 
  • Dotée d'acteurs géniaux  
A commencer par l'actrice principale. Ses expressions, son implication, tout est là pour que l'on y croit. J'ai également adoré le docteur, Homer et Alfonzo.
  • A double lecture 
Evidemment je n'en dirais pas plus.
  • Brève 
Seulement 8 épisodes, ce qu'il faut pour rester pertinente et prenante.

Et la fin ?
Alors j'ai entendu pas mal de personnes avouant avoir été déçu par la conclusion de la série, mais personnellement, je n'y ai vu qu'une ouverture vers une deuxième saison. Je comprends la frustration de ces personnes, mais je sens que la série veut nous en dire plus, et que malgré les derniers indices très évidents qu'elle nous propose en guise de conclusion, ce n'est pas si simple que cela. Du moins je l'espère, car si tout s'avère spoiler en blanc : purement inventé par Praire, je serai quand même extrêmement déçue. J'ose espérer que la série a plus à nous offrir qu'un dénouement maintes fois utilisé...  Si la série va jusqu'au bout de sa proposition, j'en serai plus qu’enthousiaste *.*.

Petit bonus pour ceux qui auraient déjà vu la série : des petits détails que vous n'avez surement pas remarqué exposés dans cet article : https://www.inverse.com/article/25482-easter-eggs-the-oa



17,5/20

vendredi 24 mars 2017

Saisons de série : Printemps 2017


Ahhhh j'ai eu un semestre tellement intensif que ça a été ardu de trouver du temps pour regarder mes chères séries... >.< Normalement, après mes partiels (fin de ma licence *.*) je serai pépère pour me caler devant Netflix en toute tranquillité *^* .


En attendant, petit bilan de cet hiver !
  • Les désastreuses aventures des orphelins baudelaire : FAIT !  critique ici
  • The OA : En cours, mais pour l'instant c'est très intriguant...Il me tarde de voir la suite !
  • Nashville saison 5 : en cours avec la diffusion US
  • The Walking Dead saison 7 : en cours avec la diffusion US, mais une des meilleures saisons à mon goût ! 
  • Suits saison 5 : FAIT ! Critique des 5 premières saisons ici
  • Teen Wolf saison 5 : FAIT ! Plus qu'une saison, snif :(
  • Tyrant saison 2 : Pas eu le temps malheureusement...
  • Once Upon a Time saison 4 : idem :(
  • The Crown saison 1 : Je vous en parlerai très prochainement... Je n'ai pas réussi à aller au delà des cinq premiers épisodes sans m'ennuyer u_u.


Ce que j'ai vu aussi (principalement du rattrapage xD) :
  • The Affair saison 2 : OMG, je trépigne d'avance à l'idée de faire ma critique !!!
  • Marco Polo saison 2 : ultime saison de la série, MALHEUREUSEMENT, la critique ICI
  • The 100 saison 3 : un début pas tellement captivant... MAIS une grosse surprise sur les derniers épisodes ! :D

PRINTEMPS 2017

Parmi les nouvelles séries:

  • 13 Reasons Why
 
  • American Gods 
Avec un tel casting et un tel scénario, ça ne peut que me plaire *O* ! Ca sera mon petit pied de nez au producteur de the 100 pour avoir (spoiler en blanc) tué Lincoln comme un gros caca T_T
 

Parmi les nouvelles saisons : 

Le printemps j'adore, car non content d'être bientôt en vacances, les reprises envoient du très très lourd *O*
  • Sense 8 (saison 2 ) : l'épisode spécial de Noel m'a tellement mise l'eau à la bouche... J'espère qu'elle sera aussi bien que la première.
  • Better Call Saul (saison 3) avec le retour de Gus Fringe !!!


Parmi les saisons/séries déjà disponibles :
  • Teen Wolf (saison 6) la saison finale... :(
  • Twin Peaks (saison 1 et 2) : J'aimerais rattraper mon retard, car tout le monde dit que c'est THE série ><.
  • The Flash (saison 2) x Arrow (saison 4) x legend of tomorow (saison 1) ???? Ca m'a l'air d'être un sacré bordel ces crossovers, je ne sais pas si j'arriverai à tout voir dans l'ordre, et même si j'en aurais le temps O.o

  • Black Mirror (saison 1-4)
 
Et maintenant à vous de me dire ce que vous avez vu cet hiver, et ce que vous prévoyez de regarder pour ce printemps ! N'hésitez pas à me conseiller une série en particulier :D ? 

jeudi 23 mars 2017

Chroniques en Inde du Sud #5 Une balade en pirogue sur les backwaters d'Allepey !


Et oui chers lecteurs, la suite tant attendue (si si !) de mon voyage en Inde est arrivé ! 
Le trajet de Munnar jusqu'à Allepey X_X

Le lendemain matin, nous partîmes de bonne heure rejoindre l'ancienne gare routière de Munnar. Un bus devait nous emmener vers Allepey, pour sept heures de route. 
Une fois à bord, les deux allemands nous rejoignirent : ils devaient rejoindre Kochi avant de revenir à Goa. Plusieurs arrêts étaient donc prévus. Contrairement au premier bus, celui ci n'était pas du tout climatisé, il n'y avait pas de fenêtre et le confort était beaucoup plus sommaire (et parlons des suspensions... Mon pauvre dos !). Toutefois, je le préférai au précédent car j'appréciai vivement l'air sur mon visage pendant le trajet. 
Après avoir glissé nos grosses valises sous nos sièges, nous commençâmes notre descente vers Allepey jusqu'à ce qu'une heure plus tard.... PSHIOUUUUUUUUUUUU !!!! pneu crevé ! 

Bah en même temps, qu'est-ce qu'aurait été ce voyage en Inde sans une panne sur le bord de la route?  On aurait été déçus sinon... *^* .



Bref, s'en suivit une attente d'une heure à peu près où l'on pu sortir nous dégourdir les jambes. Le chauffeur nous expliqua qu'un camion du réseau routier allait arriver avec une nouvelle roue. Bref, il fallait patienter. 
Finalement, nos amis allemands partirent avec un autre bus qui allait aussi à Kochi, suivi de quelques indiens et finalement le fameux pneu (flambant neuf) arriva. Nous assistâmes alors au changement de pneu qui dura une bonne demi heure jusqu'à ce qu'enfin, nous pûmes repartir. Malgré le désagrément, je trouvais que tout de même, ils avaient été assez réactifs.... En France, on est pas aussi rodé que ça franchement ! 

Et zou, le bus repris son trajet cahin-caha en slalomant dans les virages montagneux. 
Au bout d'un moment, comme prévu, un arrêt se fit pour nous permettre de manger. Ce fut assez sommaire et pas terrible, je dois l'avouer, mais bon, nous ne fîmes pas les difficiles ! 
Et rebelotte, tout le monde remonta dans le bus, pour la dernière ligne droit jusqu'à Allepey. Au bout de sept heures de trajets, nous commencions vraiment à trépigner, d'autant plus que le bus se blindait au fur et à mesure des arrêts. Je plaignais sincèrement les indiens qui se retrouvèrent debout pendant plus de quatre heures, en sandwich entre leurs voisins. Plus le temps passait, plus on se demandait où l'on était. A plusieurs reprise, j'avais l'impression que l'on arrivait, mais comme les villes se ressemblaient, impossible de dire avec exactitude ce qu'il en était réellement. Finalement, alors que la nuit tombait et que je m'étais résignée à ne plus décrypter le moindre nom de ville qui passait devant mes yeux, le bus s'arrêta devant un nouvel arrêt. Comme nous pensions qu'Allepey était le terminus, nous étions encore avachis, pépères sur notre siège, les valises en dessous. Sauf que le contrôleur de ticket se mis tout à coup à nous indiquer : "ALLEPEY ! ALLEPEY!". Se redressant comme des i, nous entreprîmes de dégager nos valises, ce qui s'avéra compliqué compte tenu de la masse d'indiens entassés dans l'allée. Finalement, à ma grande surprise, ces derniers se baissèrent et nous aidèrent à sortir nos valises, qui nous suivirent sur notre passage, portées à bras le corps par le tas d'indiens, telles des stars portées par une foule de fan. J'en restai baba. 

Dès les premiers pas, nous sentîmes une atmosphère chaleureuse et une ambiance festive. Plusieurs étrangers croisèrent notre chemin, à notre grande satisfaction (COPAINS !). On avait l'impression d'arriver dans une station balnéaire (oui bon, version bouis bouis mais avec cocotiers !). 
Nous partîmes d'abord dans la mauvaise direction de notre hôtel... (mon copain, sur de lui : si si c'est part là ! Moi : "ah bon, t'es sur?" "Oui oui!"........... "ah beh non en fait !" "....". )
Evidemment, un mec vint nous aborder pour nous emmener dans sa guesthouse. Un peu refroidis des rabatteurs, nous l'envoyâmes paître. Cependant, nous voyant le pas hésitant, il revint à la charge et j'en profitai pour lui demander la route jusqu'à notre guesthouse, Cherukara Nest Hôtel. D'une humeur joyeuse, qui paressait inébranlable, il accepta  de nous guider jusqu'à cette dernière et appela le propriétaire, qui apparemment passait plus de temps dans son jardin qu'à gérer son business x). La maison était charmante, constituée d'une maison principale et de petites pavillons adjacents. nous nous assîmes sur un banc extérieur en attendant le monsieur en charge. Plus tard, ce dernier arriva et nous montra la chambre : elle était très spacieuse, avec une grande salle de bain, un grand lit et climatisation. Bref, très douillette. (Même si pas d'eau chaude alors qu'il y'avait une baignoire... SNIF). Il proposa tout de suite de nous inscrire pour la promenade en pirogue sur les backwaters le lendemain matin, ce que nous acceptâmes volontiers (bon, c'est qu'on avait surtout la flemme de prospecter des house boats après ce long trajet). 
Suivant les conseils du lonely planet, nous prîmes un tuk tuk pour aller manger au Kream Korner. La déco était très colorée et les serveurs agréables, quant au repas, peu onéreux et bon. Que demander de plus ! 

Le lendemain matin, Oscar (like a boss!), le même gars qui nous avait conduit à notre guesthouse toqua à notre porte pour nous emmener à l'embarcadère. Il nous expliqua que nous étions un groupe de touristes à faire la balade en pirogue. Nous attendîmes ainsi un couple de Mumbaikars. Au bout d'une dizaine de minutes, le ferry arriva, un bateau de taille moyenne, faisant office d'autobus, naviguant entre les différents embarcadères des quartiers de la ville. 

Le dépaysement était vraiment total. Je me sentais relaxée, et il me tardait de monter dans la pirogue ! Notre groupe d'étrangers au complet, on nous fit d'abord débarquer sur un petit chemin de terre qui serpentait entre plusieurs demeures construite tout le long de la berge
Nous arrivâmes à une maison toute mignonnette où une accueillante dame indienne (à croire que c'est un pléonasme ! ) nous fit  installer autour d'une grande table sous un auvent. Elle nous amena ensuite le repas, aidée de sa fille, qui fut tout bonnement délicieux. Pour une fois, le riz ne transpirait pas l'humidité (au Kerala ça devenait une manie :( )  et je me régalai. J'en profitai pour faire connaissance avec les autres étrangers, qui avaient visité des villes que nous n'avions pas pu faire, faute de temps.
Pause pipi terminée (je vous dévoile ce détail O combien intéressant vu que la balade sur pirogue dure au moins trois bonnes heures alors il vaut mieux prendre ses précautions !), on nous dirigea jusqu'au bord de l'eau où des pirogues et leurs chauffeurs nous attendaient sagement. Nous nous retrouvâmes ainsi dans la même embarcation que nos amis mumbaikars. Je restais pantois face à notre indien, un petit vieux bronzé, maigrichon mais pétant totalement la forme. J'avais beaucoup de respect pour ce monsieur, qui, pendant plus de trois heures nous dirigea le long des différents canaux, comme si c'était la chose la plus simple du monde O_O. 

Pour vous détailler cette balade relaxante et délassante, rien de telle que des photos plutôt qu'un long discours :)
Un "houseboat", maison sur l'eau que l'on peut louer pour plusieurs jours !















Vers 13h on nous ramena à la maisonnette pour déguster notre repas de midi et siroter du lait de coco, coupée directement de l'arbre ! C'était délicieux (bien que la coco plutôt amère...) ! Ensuite, nous retournâmes dans les pirogues pour la fin de la balade !






Le long des canaux, on pouvait observer les habitants préparer le plus grand festival du Kerala : Onam. Sur la photo, ils accrochent des cordes d'où pendent des rubans jaunes. 

"Onam commémore la venue du roi légendaire Maveli. Les festivités durent pendant 10 jours et sont liées à plusieurs éléments de la culture et la tradition du Kérala. On y fait des décorations florales, on y élabore des banquets, on y fait des courses de bateau, Puli Kali et la danse Kaikottikali"
Il y eut ensuite un stop d'une vingtaine de minute dans une très ancienne église :Chavara Bhavan uniquement accessible par bateau avec de beaux paysages environnants (nénuphars, rizières, OH OUI DU CALME... !)
Voici une décoration florale, production typique du festival onam ! 
Il faut faire attention à ne pas marcher dessus...!
Nous retournâmes en suite dans le bateau où l'on nous conduisit sur la terre ferme, le long de la berge. 

Le paysage était sublime, notamment lorsque nous déambulâmes à travers les rizières pour rejoindre l'embarcadère. 
Petite photo souvenir avec nos deux amis de Mumbai (qui ne comprenaient rien au dialecte kéralais haha)
Le soir, malgré notre fatigue, nous nous motivâmes à flâner dans les rues d'Allepey pour faire quelques emplettes. Pratiquant la danse Bollywood à Toulouse, je fus ravie de découvrir des boutiques où étaient proposés des tas et des tas de bijoux bling bling pas cher *o*. Je repartis avec deux parures, des barrettes et des bracelets. héhé. 
Nous mangeâmes ensuite dans le restaurant du Royal Park Hotel avant de rentrer nous reposer !!! 

Le prochain article vous emmènera avec nous à Trivandrum, la capitale du Kerala. Au programme : Océan indien, plages désertes, réserve sauvage... Surement le dernier article ! :O