Une évasion au coeur de Tôkyô : Le Meiji-jingû et son jardin intérieur


Pour une fois que j'avais une journée de libre hors paperasse administratives, j'ai sauté sur l'occasion pour visiter ce sanctuaire shinto, situé à côté d'Harajuku. Bon, j'ai marché depuis Shibuya car je devais d'abord retirer à la japan post une somme (exagérée) d'argent pour mon appartement. Loin d'être désagréable, ça m'a permis de m'émerveiller encore et toujours devant les buildings clinquants, chacun allant de sa petite musique pour attirer les clients. 

L'entrée se caractérise par un immense Torii de 30m en bois, vraiment imposant où tout le monde y va bien évidemment de son petit selfie ou photo emblématique. J'ai même rencontré un autre vloggeur qui parlait tout seul ! Comme quoi xD.

Après un long chemin bordés d'arbres et de végétation nous donnant complètement l'impression de quitter Tôkyô (où le bruit des cigales en est presque assourdissant) et un arrêt devant les offrandes de sake (et de vin français !!!)  on débouche sur l'entrée du sanctuaire principal. 



Le temizuya permet de se purifier avant de pénétrer dans l'enceinte extérieure du sanctuaire où l'on retrouve les fameuses amulettes en bois "ema" (j'avais écris allumette à la base sans faire gaffe O_o), les Omikuji et cie.



Enfin on pénètre dans l'enceinte principale où se dresse (bon, pour mon cas se dresser, c'est un bien grand mot, c'était en travaux xD)  le Honden, impénétrable où l'on peut prier les kamis. Ces derniers sont donc l'empereur Meiji et sa femme shôken


Deux camphriers rendus kami
Pendant les raids de la seconde guerre mondiale, pratiquement tout le sanctuaire a été détruit, donc tout a été reconstruit depuis, avec quelques ajouts comme le kaguraden (Hall de musique et de danse).

L'empereur Meiji (1852-1912), qui a adonné le nom à l'ère en question, a succédé au long shogunat des Tokugawa, après l'abdication de Yoshinobu Tokugawa, rendant ainsi le pouvoir à l'Empereur (d'où ce qu'on appelle "la restauration de Meiji"). 


Après être sortie du sanctuaire, je me suis dirigée vers le jardin intérieur (Meiji Gyoen) moyennant la somme de 500 yens (mais qui valent le coup je trouve). Il y avait peu de gens à mon arrivée et j'ai pu être tranquille devant l'étang et quelques petits sentiers. 






Je n'ai en revanche pas visité les autres parties (la salle du trésor par exemple), mais c'est tout à fait possible. Tous les renseignements (comme l'étiquette à adopter d'ailleurs !) sont disponibles sur le site du sanctuaire (en anglais ) : http://www.meijijingu.or.jp/english/index.html

Pour plus d'images, de commentaires et TUTTI QUANTI, voici mon vlog à ce sujet ^^


A bientôt les amis :D

J'ai acheté une carte sim japonaise (GTN mobile) à Shinjuku ! Et je vlog les environs ^^

Aux alentours de GTN Mobile, je le trouvais trop mimi ^^

A la base je voulais attendre d'être à l'université Waseda et profiter de la création de mon compte en banque qu'il devait me faire faire la semaine de la rentrée pour ensuite acheter une carte sim, seulement, mon dossier pour l'appartement ne m'a pas laissée le choix. Lorsque j'ai rassemblé les pièces pour mon dossier, le housing center de Waseda m'a bien fait comprendre qu'être injoignable par téléphone n'allait pas du tout en ma faveur pour obtenir l'appartement. L'agence de garantie aussi, m'a signalée de leur communiquer mon numéro de téléphone dès que je l'aurai.

Bref, pas le choix, j'étais obligé d'en acheter une rapidement.
Le housing center de Waseda m'a alors sorti un flyer criard avec des têtes de gaijin en folie (>.< ) qui proposait des offres sans engagement longue durée aux démarches facilitées pour les étrangers. 

Non mais c'est affreux quoi XD

GTN Mobile : l'opérateur pour étrangers


Leurs bureaux sont à Shin-Okubo, près de Shinjuku, où je me suis donc rendue dès que possible.

A mon arrivée, j'ai été prise en charge rapidement par un jeune employé bilingue, qui m'a conduit derrière un bureau. Il m'a explique les offres : Comme j'ai un visa longue durée, j'étais censée avoir les offres premium, MAIS, vu que je n'avais pas encore enregistré mon adresse à la mairie de Komae, c'était loupé. 
-Il vaut mieux revenir une fois que vous aurez l'adresse sur votre resident card 
-Mais je déménage la semaine prochaine, je vais devoir rechanger d'adresse dans la foulée T_T !
-Oui mais vous paierez plus cher...

Malheureusement, comme je n'avais pas le temps d'aller m'enregistrer à Komae, j'ai dû m'en tenir à l'offre"Happy three months" (pour les touristes). J'ai carrément douillé (17000 yen dans les dents ! Ça coûte cher de ne pas s'enregistrer à la mairie dès son arrivée O_o), mais au moins je suis sortie avec un numéro de téléphone et internet. Heureusement à l'issue des 3 mois il est possible de switcher sur une offre premium résident longue durée beaucoup moins onéreuse, ce que je ferai (environ 2980 yen par mois). 

Les 3 mois se paient donc directement et ensuite c'est pépouze, sauf si on a des frais qui sortent du forfait.

Haha, j'ai embêté le vendeur pendant cinq bonnes minutes car je ne comprenais pas pourquoi les SMS étaient facturés hors forfaits :

-Non mais y'a pas SMS ilimités ???
-Non, mais vous pouvez utiliser Line, whatsapp...
-Attendez, à ce prix là j'ai pas mes sms gratuit ? O_O
-Non, mais les japonais utilisent des applications pour envoyer des sms...
-Mais... Mais.... Du coup si j'envoie un texto c'est facturé ?
-Euh oui mais...
-O_O
-Vous avez Line....
{...]

DONC apparemment si j'ai bien compris le truc, les SMS au Japon c'est désué? . Tout se fait par internet. Sauf que moi, ça me plait pas trop car ça veut dire qu'il faut toujours laisser internet sur son téléphone ? O_o.  Alors que ma batterie est à plat dès que j'active le Wifi...
Hum hum. C'est pourtant si bien les SMS T_T. 

Pour résumer : Les avantages de GTN Mobile

-Pas besoin de compte en banque
-Contrat conclu très rapidement et en marche dès la signature de ce dernier
-Service client en anglais (entre autre)
-Prix pour résidents (qui ont enregistré leurs adresses du coup... SNIF) intéressants
-Eligible au visa touriste (l'offre que j'ai prise en fait)
-Possibilité de payer dans les conbini les dépassements de forfait
-Très facile d'accès
-Compte client  Internet

Inconvénients :
Les dépliants publicitaires qui m'agacent XD.

Le petit vlog des environs ^^


Y aller


Ma sharehouse à Komae et mon trajet jusqu'à la gare ! (VLOG JAPON ^^)

Comme mes histoires d'appartements se sont tassées depuis que NORMALEMENT j'en ai trouvé un, je me la coule un peu plus pépère depuis. J'ai donc eu le temps de tourner mon premier Vlog au Japon pour vous montrer en détails ma Sharehouse et mon trajet quotidien jusqu'à la gare où je pars et rentre tous les jours. J'espère que la vidéo vous plaira, dans sa description je vous en parle un peu plus ^.^

Préparez vous un bon petit thé et bon visionnage !!!



L'expatriation commence !!! Mon voyage et arrivée au Japon avec Lolita ! (ET ma première vidéo youtube *.*)

Je vous écris depuis ma sharehouse de Komae, dans la banlieue de Tôkyô. Autant vous dire que je suis complètement crevée à cause de ce fichu décalage horaire que je n'arrive pas à surmonter (qui c'est qui dort à peine trois heures depuis qu'elle est arrivée? :D ). Oui parce qu'en plus, c'est tellement génial d'avoir le soleil qui se lève à 4h du matin  en venant t'éclairer brusquement le faciès ans crier gare *^* .Ahhhh et les charmants corbeaux qui viennent croasser de ci de là.... CROAA CROAAA !

Bienvenue au pays du soleil levant !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


Introduction


Avant de lire cette article, je vous conseille de regarder ma vidéo Youtube (la première, je suis toute timide à l'idée de vous la montrer >< ) où j'explique pourquoi et comment j'ai pu m'expatrier au Japon 

Ozark (saison 1) : Marty vous dit tout sur le blanchissement d'argent !



J'ai regardé Ozark dès sa sortie sur Netflix ! La bande annonce m'avait vraiment mise l'eau à la bouche !  Même si elle n'a pas eu énormément de promo, elle a quand même suscité un engouement certain au fur et à mesure que de curieux décidaient de s'y mettre.  En tout cas elle a d'ores et déjà été renouvelée pour une seconde saison !

Résumé : Marty, conseiller financier de Chicago, blanchit discrètement de l’argent pour le compte d’un baron de la drogue. Lorsque son partenaire le trahit, il doit rapidement déménager avec sa famille aux monts Ozarks. Sur place, il se retrouve malgré lui opposé à un dealer local dont il concurrence dangereusement le business, ainsi qu’à un clan de petits voyous, dirigé par une jeune fille de 19 ans, qui cherche à lui soutirer de l’argent. En outre, il doit aussi éviter de se faire repérer par un agent du FBI tenace.S’il veut protéger sa famille, Marty doit rapidement blanchir l’argent sale, tout en s’adaptant à cette nouvelle vie.

Chroniques en Inde du Sud #7 Malaise et tristesse devant les éléphants de Kottoor :(


Qu'est-ce que j'étais excitée le matin même à l'idée d'aller voir les éléphants de Kottor ! Comme le gars nous en avait parlé comme un centre de soin pour éléphants, j'ai pensé qu'il ne serait pas question d'activités touristiques avec promenade à dos de ces pauvres bêtes. Mais j'ai eu tort. Je ne sais pas si j'ai diabolisé tout ce qui touche à l'élevage d'éléphants depuis que j'ai lu des articles sur les cérémonies de "soumission" où l'on brise l'esprit de l'éléphant pour en faire une monture destinée à satisfaire les touristes en mal d'exotisme, mais ce que j'ai vu à ce centre m'a paru loin d'un centre de réhabilitation pour pachyderme.

Bon du coup laissez moi vous décrire ma matinée là bas:
Nous sommes arrivés en voiture depuis Trivandrum (une bonne demi heure à travers des petits patelins) pour assister au bain des éléphants. J'avais lu un commentaire d'une personne sur tripadvisor comme quoi le personnel lui avait permis de laver un éléphanteau alors j'espérais que j'aurais la même chance *.*.

Notre chauffeur nous a dirigé vers un lac où les éleveurs étaient déjà à l'oeuvre. Je me suis avancée vers la berge pour admirer et gagatiser devant les animaux, mais pas de trop près car les éleveurs aboyaient quand des gens s'approchaient trop près. Je ne sais pas si c'était leurs mines habituelles mais je les ai trouvé franchement antipathiques. Par ailleurs, aucun ne nous a proposé de venir nous occuper des éléphants. Pour le bain, nous n'étions qu'une poignée de visiteurs, ce qui du coup n'était pas intrusifs pour les pachydermes et leurs éleveurs. Un peu plus de sympathie n'aurait pas été de refus. J'aurais apprécié pouvoir poser des questions et discuter avec les éleveurs, mais apparemment, nous n'étions juste que des "observateurs". J'étais déçue de ce rôle.





En fait j'avais naïvement imaginé que j'allais pouvoir aider à prendre soin des éléphants vu que c'était un centre de réhabilitation et non un zoo. Mais apparemment ils avaient complètement intégré le tourisme dans le centre.... 
Ma déception est allée crescendo quand les éleveurs ont fait sortir les éléphants de l'eau pour les amener vers leurs "scène" de sustantation. Ces derniers portaient de lourdes chaînes sur leurs pattes, semblaient complètement éteints, et je n'ai pas pu m'empêcher d'avoir les larmes au yeux lorsqu'un des éleveurs a brandi son crochet pour faire avancer un pachyderme, qui a barri sous la douleur. J'ai directement pensé aux fameux crochets qui déchire la peau des éléphants des articles que j'avais lu.


Ceci dit, j'étais tout de même consolé en constatant que les éléphants avaient l'air apprécier leurs bains ! Même si j'aurais tellement aimé leur frotter et laver la peau ... En tout cas j'y aurais mis beaucoup plus d'enthousiasme que leurs éleveurs ! Je veux dire, je veux bien qu'ils soient blasés car ils le font tous les jours, mais ce n'est pas parce qu'on est habitué à quelque chose qu'il faut faire des têtes  de bouledogues -_-. 



Une demi heure plus tard, les éleveurs ont aligné les éléphants et les éléphanteaux pour leur donner à manger. Et c'était vraiment malaisant je vous jure... Nous, visiteurs, leur faisions face sur une estrade, pendant qu'ils balançaient leurs têtes et leurs trompes de gauche à droite, attendant leur pitance. Après quelque recherche, j'ai pu confirmé que ce comportement était le signe d'un grand mal être et de dépression typique des éléphants en captivité et entraînés dans des activités touristiques de m****. Désolé. Mais ça me débecte.


J'avais tellement de peine pour eux et je me sentais en colère contre moi même de participer à cette  mascarade... Evidemment autour de moi, les indiens, les occidentaux, tout le monde semblait enchanté d'immortaliser son moment avec les pachydermes. Mais pour moi c'était du voyeurisme et surtout un malheureux exemple du stress que subissent ces pauvres éléphants quotidiennement !

Les éleveurs étaient soit en train de leur donner à manger, soit en train de papoter en cercle sur le côté. Ils laissaient aux visiteurs le loisir de les photographier dans leur vie de misère. Purée, ça m'énerve rien que d'y repenser, c'est pas une vie ça sérieux ><



J'ai pas supporté de photographier ça alors je n'ai que deux trois clichés.


Après leurs repas, j'ai été complètement effondrée quand j'ai vu les éleveurs en train de préparer les éléphants pour les balades touristiques. Surtout qu’évidemment les gens n'ont pas manqué de se précipiter sur la passerelle "d'embarquement". "Youhou regardez, on est monté sur des éléphants en Inde !!! ALLEZ INSTAGRAM FISSA !"
.... (u___u)

....
Ca me dégoute.

Notre chauffeur n'a pas compris pourquoi j'ai passé mon temps à avoir les larmes au yeux et à afficher une tête d'enterrement. Oh, j'étais juste frustrée de ne pouvoir rien faire... Mais qu'est-ce que j'aurais pu faire...

Toutefois, je ne mettrai plus jamais les pieds dans des centres soit disant de "soin pour éléphants". J'irai les admirer dans leurs espaces naturels point barre. Et évidemment je vous incite, si vous n'êtes pas encore au fait de ce business inhumain d'éléphants, de ne pas soutenir les balades et autres horreurs les incluant.

Ah bah oui, c'était l'article un peu déprimant de mon voyage en Inde du Sud, mais, j'avais besoin d'exprimer ce que je pensais de cet endroit et de ces pratiques... 


Ces séries que j'ai arrêté en cours de route #1


Je n'aime pas faire des critiques sur des séries que je n'ai pas vues en entier car je ne me sens pas légitime à attribuer une note ou un jugement basé sur une poignée d'épisodes. D'autant que je remarque souvent que de nombreuses séries m'accrochent seulement qu'au bout de quelques épisodes (Spartacus, par exemple et plus récemment 3% que je pensais arrêter à mi parcours et qui sur les derniers épisodes m'a vraiment épatée). Le truc c'est que de nos jours, des tooooooooooooooonnes de nouvelles séries affluent constamment alors dès que je patauge à en finir une je préfère y mettre un terme pour me consacrer à une autre.
Toutefois, je me suis dit que c'était dommage de ne pas vous parler de ces séries qui m'ont justement soit :
-endormie
-ennuyée
-pas emballée
-déçue
-perdue au long terme

Aussi, je vous invite à partager vos avis sur chacune de ses séries, si d'aventure vous les avez terminées et si contrairement à moi,  les avez appréciées ! C'est grâce à l'avis d'amis que j'ai continué 3% !

Les canards du plan d'eau de Colomiers


Mon taff de l'été s'étant terminé aujourd'hui, j'en ai profité le matin même pour aller photographier les canards qui ont illuminé mon trajet pendant trois semaines. En effet, je prenais grand plaisir tous les matins à passer par le plan d'eau de Colomiers bordant le centre nautique qui abrite toute une familia de canards, poules d'eaux etc. Ces derniers se dandinent tranquillement sur les berges et tolèrent plutôt bien la présence de nous autres êtres humains. Bien sûr, ils restent méfiants, ce qui est une bonne chose (il y a quelques années des adolescents en ont battu un à mort... :'( ).

Préparation de l'expatriation au Japon #2 J'ai mon CoE (Certificate of Eligibility) et un logement provisoire !


Il y a quelques semaines, j'ai reçu une belle enveloppe cartonnée fraîchement arrivée du Japon dans ma boite aux lettres *O*

Le mythe de Cthulhu ( H.P Lovecraft) : L'épouvante comme je l'aime


Je vais commencer l'article par citer la description de l'auteur, manière d'annoncer la couleur : "Né en 1890 et mort en 1937, reclus, malade; misanthrope et éminemment matérialiste [...] aujourd'hui considéré comme le plus grand écrivain fantastique américain de son siècle."... Et je comprends pourquoi ! 

Lors d'une conversation avec un ami, où l'on parlait fougueusement de jeu vidéos et de l'importance du scénario par rapport aux graphismes/mode de jeu, ce dernier en est venu à me parler de l'univers de Lovecraft qui avait inspiré tant de jeux que j’affectionne. Dans le lot Silent Hill et Penumbra/Amnesia.
Back to Top