Chroniques en Inde du Sud #7 Malaise et tristesse devant les éléphants de Kottoor :(


Qu'est-ce que j'étais excitée le matin même à l'idée d'aller voir les éléphants de Kottor ! Comme le gars nous en avait parlé comme un centre de soin pour éléphants, j'ai pensé qu'il ne serait pas question d'activités touristiques avec promenade à dos de ces pauvres bêtes. Mais j'ai eu tort. Je ne sais pas si j'ai diabolisé tout ce qui touche à l'élevage d'éléphants depuis que j'ai lu des articles sur les cérémonies de "soumission" où l'on brise l'esprit de l'éléphant pour en faire une monture destinée à satisfaire les touristes en mal d'exotisme, mais ce que j'ai vu à ce centre m'a paru loin d'un centre de réhabilitation pour pachyderme.

Bon du coup laissez moi vous décrire ma matinée là bas:
Nous sommes arrivés en voiture depuis Trivandrum (une bonne demi heure à travers des petits patelins) pour assister au bain des éléphants. J'avais lu un commentaire d'une personne sur tripadvisor comme quoi le personnel lui avait permis de laver un éléphanteau alors j'espérais que j'aurais la même chance *.*.

Notre chauffeur nous a dirigé vers un lac où les éleveurs étaient déjà à l'oeuvre. Je me suis avancée vers la berge pour admirer et gagatiser devant les animaux, mais pas de trop près car les éleveurs aboyaient quand des gens s'approchaient trop près. Je ne sais pas si c'était leurs mines habituelles mais je les ai trouvé franchement antipathiques. Par ailleurs, aucun ne nous a proposé de venir nous occuper des éléphants. Pour le bain, nous n'étions qu'une poignée de visiteurs, ce qui du coup n'était pas intrusifs pour les pachydermes et leurs éleveurs. Un peu plus de sympathie n'aurait pas été de refus. J'aurais apprécié pouvoir poser des questions et discuter avec les éleveurs, mais apparemment, nous n'étions juste que des "observateurs". J'étais déçue de ce rôle.





En fait j'avais naïvement imaginé que j'allais pouvoir aider à prendre soin des éléphants vu que c'était un centre de réhabilitation et non un zoo. Mais apparemment ils avaient complètement intégré le tourisme dans le centre.... 
Ma déception est allée crescendo quand les éleveurs ont fait sortir les éléphants de l'eau pour les amener vers leurs "scène" de sustantation. Ces derniers portaient de lourdes chaînes sur leurs pattes, semblaient complètement éteints, et je n'ai pas pu m'empêcher d'avoir les larmes au yeux lorsqu'un des éleveurs a brandi son crochet pour faire avancer un pachyderme, qui a barri sous la douleur. J'ai directement pensé aux fameux crochets qui déchire la peau des éléphants des articles que j'avais lu.


Ceci dit, j'étais tout de même consolé en constatant que les éléphants avaient l'air apprécier leurs bains ! Même si j'aurais tellement aimé leur frotter et laver la peau ... En tout cas j'y aurais mis beaucoup plus d'enthousiasme que leurs éleveurs ! Je veux dire, je veux bien qu'ils soient blasés car ils le font tous les jours, mais ce n'est pas parce qu'on est habitué à quelque chose qu'il faut faire des têtes  de bouledogues -_-. 



Une demi heure plus tard, les éleveurs ont aligné les éléphants et les éléphanteaux pour leur donner à manger. Et c'était vraiment malaisant je vous jure... Nous, visiteurs, leur faisions face sur une estrade, pendant qu'ils balançaient leurs têtes et leurs trompes de gauche à droite, attendant leur pitance. Après quelque recherche, j'ai pu confirmé que ce comportement était le signe d'un grand mal être et de dépression typique des éléphants en captivité et entraînés dans des activités touristiques de m****. Désolé. Mais ça me débecte.


J'avais tellement de peine pour eux et je me sentais en colère contre moi même de participer à cette  mascarade... Evidemment autour de moi, les indiens, les occidentaux, tout le monde semblait enchanté d'immortaliser son moment avec les pachydermes. Mais pour moi c'était du voyeurisme et surtout un malheureux exemple du stress que subissent ces pauvres éléphants quotidiennement !

Les éleveurs étaient soit en train de leur donner à manger, soit en train de papoter en cercle sur le côté. Ils laissaient aux visiteurs le loisir de les photographier dans leur vie de misère. Purée, ça m'énerve rien que d'y repenser, c'est pas une vie ça sérieux ><



J'ai pas supporté de photographier ça alors je n'ai que deux trois clichés.


Après leurs repas, j'ai été complètement effondrée quand j'ai vu les éleveurs en train de préparer les éléphants pour les balades touristiques. Surtout qu’évidemment les gens n'ont pas manqué de se précipiter sur la passerelle "d'embarquement". "Youhou regardez, on est monté sur des éléphants en Inde !!! ALLEZ INSTAGRAM FISSA !"
.... (u___u)

....
Ca me dégoute.

Notre chauffeur n'a pas compris pourquoi j'ai passé mon temps à avoir les larmes au yeux et à afficher une tête d'enterrement. Oh, j'étais juste frustrée de ne pouvoir rien faire... Mais qu'est-ce que j'aurais pu faire...

Toutefois, je ne mettrai plus jamais les pieds dans des centres soit disant de "soin pour éléphants". J'irai les admirer dans leurs espaces naturels point barre. Et évidemment je vous incite, si vous n'êtes pas encore au fait de ce business inhumain d'éléphants, de ne pas soutenir les balades et autres horreurs les incluant.

Ah bah oui, c'était l'article un peu déprimant de mon voyage en Inde du Sud, mais, j'avais besoin d'exprimer ce que je pensais de cet endroit et de ces pratiques... 


Ces séries que j'ai arrêté en cours de route #1


Je n'aime pas faire des critiques sur des séries que je n'ai pas vues en entier car je ne me sens pas légitime à attribuer une note ou un jugement basé sur une poignée d'épisodes. D'autant que je remarque souvent que de nombreuses séries m'accrochent seulement qu'au bout de quelques épisodes (Spartacus, par exemple et plus récemment 3% que je pensais arrêter à mi parcours et qui sur les derniers épisodes m'a vraiment épatée). Le truc c'est que de nos jours, des tooooooooooooooonnes de nouvelles séries affluent constamment alors dès que je patauge à en finir une je préfère y mettre un terme pour me consacrer à une autre.
Toutefois, je me suis dit que c'était dommage de ne pas vous parler de ces séries qui m'ont justement soit :
-endormie
-ennuyée
-pas emballée
-déçue
-perdue au long terme

Aussi, je vous invite à partager vos avis sur chacune de ses séries, si d'aventure vous les avez terminées et si contrairement à moi,  les avez appréciées ! C'est grâce à l'avis d'amis que j'ai continué 3% !

Les canards du plan d'eau de Colomiers


Mon taff de l'été s'étant terminé aujourd'hui, j'en ai profité le matin même pour aller photographier les canards qui ont illuminé mon trajet pendant trois semaines. En effet, je prenais grand plaisir tous les matins à passer par le plan d'eau de Colomiers bordant le centre nautique qui abrite toute une familia de canards, poules d'eaux etc. Ces derniers se dandinent tranquillement sur les berges et tolèrent plutôt bien la présence de nous autres êtres humains. Bien sûr, ils restent méfiants, ce qui est une bonne chose (il y a quelques années des adolescents en ont battu un à mort... :'( ).

Préparation de l'expatriation au Japon #2 J'ai mon CoE (Certificate of Eligibility) et un logement provisoire !


Il y a quelques semaines, j'ai reçu une belle enveloppe cartonnée fraîchement arrivée du Japon dans ma boite aux lettres *O*

Le mythe de Cthulhu ( H.P Lovecraft) : L'épouvante comme je l'aime


Je vais commencer l'article par citer la description de l'auteur, manière d'annoncer la couleur : "Né en 1890 et mort en 1937, reclus, malade; misanthrope et éminemment matérialiste [...] aujourd'hui considéré comme le plus grand écrivain fantastique américain de son siècle."... Et je comprends pourquoi ! 

Lors d'une conversation avec un ami, où l'on parlait fougueusement de jeu vidéos et de l'importance du scénario par rapport aux graphismes/mode de jeu, ce dernier en est venu à me parler de l'univers de Lovecraft qui avait inspiré tant de jeux que j’affectionne. Dans le lot Silent Hill et Penumbra/Amnesia.

Mon appartement en Chine #1 Ou comment fuir les dortoirs de l'université à cause des toilettes *.*

Les dortoirs de l'université

Vous savez en France combien c'est compliqué de louer un appartement, et surtout, selon la commune d'avoir CELUI qu'on désire, the one sur lequel on flash sans qu'un couple de CDI le pique sous notre nez? Eh bien, je vous rassure tout de suite, en Chine c'est... pas du tout comme ça ! C'est limite aussi simple que dire bonjour. J'ai été surprise de la facilité à laquelle mon ex et moi avons pu louer un logement et la quasi inexistence de formalités administratives (justificatifs, assurance logement, garants... KEZAKO?). Bon, je tiens à préciser que je parlerai ici d'expérience personnelle et que cela ne fonctionne pas forcément ainsi dans toute l'immensité de l'empire du milieu. En tout cas, à l'aube de mon expatriation pour le Japon, ça me fait un petit coup de nostalgie de vous raconter encore certaines de mes anecdotes chinoises ^^.

#1 Pourquoi on a loué un appartement plutôt que de rester en dortoir ?

Gypsy (saison 1) ou Naomi Watts, La psychologue qui aurait bien besoin d'une thérapie


Je suis tellement mitigée à propos de cette série. Dès les premiers épisodes j'étais sur le point de m'arrêter en route. Je sentais venir du réchauffé:  une psychologue avec une vie parfaite qui décide de tout foutre en l'air pour flirter avec Sidney, une jeune fille envoûtante et mystérieuse... Mouais, The Affair en moins bien quoi ! Mais, finalement après trois-quatre épisodes, je n'avais plus envie de m'arrêter.  le personnage de Jean Holloway, est bien plus complexe qu'il n'y paraît et le jeu de Naomi Watts sublime magistralement son personnage. D'un premier abord, froide et égoiste, nous apprenons qu'elle cache en fait un passé contre lequel elle a lutté pour parvenir à sa vie si parfaite avec son mari, qui lui, a patiemment accepté ses difficultés à s'engager. Entre autre. Oui parce que comme je disais la série prend vraiment son temps pour exploiter son personnage alors même à l'issue de la première saison, on reste avec des questions en suspens.

The Expanse (saison 1) : La série de science fiction immersive


J'avais envie de tester cette série Syfy pour changer de registre de série. Je ne regarde que très peu de films ou de séries de science fiction (A l'époque je zappais sur quelques épisodes de stargate, certes, mais j'étais loin d'être assidue ! ), alors comme ma soeur m'avait recommandé The expanse, je me suis lancée. Bien que cette série n'ait pas été un coup de coeur, je dois admettre qu'elle m'a bien tenue en haleine, grâce à des personnages attachants et une intrigue accrocheuse.

Saisons de Séries Eté 2017

Avec l'été, mon nouveau saison de séries arrive :D ! Je suis vraiment satisfaite des séries que j'ai regardé ce printemps, que ça soit au niveau des anciennes que des nouvelles, j'ai été agréablement surprise ! 

Before I wake : Un film d'horreur enchanteur au casting impeccable.


J'adore les films d'horreurs, enfin, les "bons" films d'horreurs qui, souvent, prennent aussi la forme de thriller. Vu qu'ils sont bien trop rares à mon goût, je me suis dit que j'allais vous parler de cette trouvaille Netflix (Oui, Netflix a pris mon âme j'avoue) qui m'a bien plu. (je vous recommande d'ailleurs ma liste de films d'épouvante favoris ^^).
Le thème principal étant les rêves, ce film ne pouvait que m'emballer. En effet, sans trop rentrer dans des détails fastidieux, j'ai souvent des rêves lucides et des genre d'OBE alors ce sujet m'intéresse particulièrement.
Back to Top