Chroniques en Inde du Sud ! #1 : Mumbai ! Arnaques, indiens et palmiers !


Inde, voyages / lundi, septembre 19th, 2016


Et voilà, je suis r
entrée entière de ce beau pays qu’est l’Inde, après 10 heures d’avion passées à regarder Zootopia, un film de Shahrukh Khan et en me retenant tout ce temps d’aller aux toilettes à cause de mon voisin, enveloppé tel un burrito bienheureux dans sa couverture ><.

Mais rembobinons tout ça pour revenir deux semaines en arrière, le jour J du départ ! Vous vouliez du long pavé détaillé? Et bien vous l’avez :p

Jour 1 : On déboule à Bollywood !
 
Nous avons tout d’abord pris un avion de Toulouse vers Munich (ponctué de turbulences qu’ondiraitquetadernièreheureestarrivée x_x) puis un vol long courrier jusqu’à Mumbai. Ce vol ci s’est déroulé tranquillement : y’a pas à tortiller, je préfère largement voyager dans un gros avion, ils sont beaucoup plus stables !!! En outre, contrairement au retour, je n’étais pas prise en sandwich entre les trois autres sièges du milieu O_o.
 
Nous sommes finalement arrivés, tout excités, vers minuit, heure locale en Inde. En sortant de l’avion, j’ai remarqué la « magnifique » moquette 100% absorption d’humidité que tout être normalement constitué n’aurait jamais mis dans un aéroport (« Quelle drôle d’idée ! »). Autour de nous, 99% d’indiens. Nous étions les deux seuls étrangers paumés, ce qui m’a rappelé mon arrivée en Chine. J’espérais juste que l’on ne nous regarderait pas comme des bêtes curieuses à l’instar des chinois. Mais finalement, pas plus que ça, ouf !

Une fois l’immigration passée (nous avions opté pour un e.tourist Visa, valable 30 jours), nous avons décidé de manger un bout avant de passer le barrage d’indiens qui nous attendait, telle une armée de zombies derrière les vitres des arrivées. 


En commandant la nourriture, je me suis  confrontée à mon premier choc : l’ACCENT INDIEN. Alalala l’accent indien je vous jure… Alors que j’étais partie extrêmement confiante dans ma compréhension de l’anglais, notamment grâce à ma licence LEA où on nous avait naïvement fait écouter des enregistrements avec des soit disant accents indiens…. TRAITRISE ! Je n’ai rien compris à la phrase que le serveur m’a débitée. Je savais que c’était de l’anglais, mais on aurait dit qu’il y mélangeait de l’hindi. Bref, j’ai compris qu’il faudrait que je m’accroche pour ne pas faillir à ma réputation d’angliciste qualifiée ^^ ». 

Après ça, nous nous sommes dirigés vers le fameux hall des arrivées. Pléthores d’indiens attendaient, dont une myriade de chauffeurs de taxi, prêt à bondir sur le premier pigeon (étranger) venu. Bref, à peine nous avons fait trois pas qu’un indien, propre sur lui, nous a alpagué, tout confiant « Do you need a taxi? ». Vu qu’il nous en fallait un, et que nous voulions vite arriver à l’hôtel pour nous reposer, nous avons accepté. Ce dernier nous a alors fait déambuler à travers l’aéroport (soulignons qu’il a porté le bagage de mon copain au lieu du mien… O_o) jusqu’à un parking où un de ces potes est ensuite arrivé pour nous chercher. Dans le taxi, le rabatteur nous a montré les tarifs de nuits : La cata!!!. Quelques 3000 roupies (40 euros) pour nous mener jusqu’au centre ville! (bon, l’aéroport est à une trentaine de kilomètres de la ville certes mais bon…) que nous avons piteusement accepté… 
.

Evidemment on s’est fait pigeonner (bien qu’à Mumbai tout est excessivement cher par rapport au reste de l’Inde…) , mais nous voulions vite arriver pour dormir donc nous n’avons pas fait la fine bouche. Avant de partir, le rabatteur a demandé un « lucky charm », comprenez un pourboire, que mon copain a envoyé balader. Déjà qu’on nous escroquait une quarantaine d’euros… >.<

Et c’est parti, le taxi nous a emmené jusqu’au centre de Mumbai. Le long du trajet, j’étais en admiration devant la myriade de palmiers qui ponctuaient la route. Youpi, de l’exotisme =D !!! Mais je sentais aussi l’humidité et la chaleur du pays (encore que ça aurait pu être pire !).
Concernant la route, bah, c’était 100 fois plus chaotique qu’en Chine. Ceinture, on oublie, Klaxons à gogo, contre sens, et véhicules de toutes sortes qui cherchent à se doubler à la moindre occasion. Toujours aussi divertissant en tout cas XD.  Et impressionnant aussi ! J’avoue avoir été en admiration devant leurs capacités à ne jamais se rentrer dedans… *.* . Petit détail cocasse : les rétroviseurs qui leur servent de miroirs et qui donc ne sont jamais orientés pour voir à l’arrière mais pour voir leurs cheveux. Ils sont précieux avec leurs cheveux oui oui x)

Une fois arrivés dans notre quartier (Colaba), le chauffeur était complètement paumé. « Amber Hotel »?  kézako, ça ne lui disait rien du tout…
C’est d’ailleurs classique en Inde : même si le chauffeur ne sait pas ou est votre destination, il vous prend quand même et improvise ensuite. Bref, vaut mieux s’assurer qu’il connait bien sa destination en insistant avant de monter ^^ ». 
Après avoir demandé à une dizaine de passants _car certains lui indiquait des directions complètement hors sujets_ il nous a déposé devant une façade foireuse où était indiqué en rikiki : « Hôtel Amber, 3F ». Sceptiques, nous avons payé le chauffeur puis un mec de l’hôtel nous a aidé à monter nos bagages jusqu’au 3ème étage. J’ai eu envie de rire en arrivant, car l’entrée se composait d’un comptoir installé à l’arrache derrière le palier d’une porte. Ca sentait le « fait maison » XD. 

Un jeune indien nous a alors accueilli, en nous précisant qu’il nous attendait depuis une heure du matin. Ah. Oui c’est vrai qu’avec tout ça, nous sommes arrivés avec 2 heures de retard ^^ ». Après le check in, il nous a montré notre chambre… légèrement décrépie, avec une salle de bain pas fifou. La déco était collée à l’arrache sur les murs, les équipements étaient tous dépareillés (à mon sens, ramenés de plusieurs greniers de la famille XD) et de malheureuses tongs traînaient devant le seuil de la salle de bain. Encore une fois ça semblait le fait maison XD. Mais bon, c’était pas si mal dans l’ensemble. Comme j’ai dit à mon copain : « c’est mignon, on dirait qu’ils ont tout fait tout seul et qu’ils se sont donnés du mal », haha.


Clichés de la chambre :


 

JOUR 2 :  Fallait bien se faire pigeonner une fois ! 

Finalement j’ai hyper bien dormi dans le lit, il était moelleux :3


Par contre, la douche, haha c’était le sketch. De toutes manières, si vous déboulez comme nous en Inde, vous allez voir qu’à chaque salle de bain ça va être le bordel pour trouver comment marche l’eau chaude (si il y’en a). Là pour le coup, il était censé y’en avoir, alors, nous avons trifouillé tous les interrupteurs et tout ce que nous avons pu tourner en terme de tuyauterie pour l’activer.

Sauf que, rien à faire, hormis pour le robinet de la douche, impossible d’avoir l’eau chaude. On est quand même aller chercher notre jeune indien en charge pour qu’il nous explique le schmilblick. 
Alors apparemment il suffisait d’actionner un interrupteur, attendre un peu et ensuite c’était censé marcher (mais juste quelques minutes…). Mouais, au final seul le robinet de douche n’a daigné marcher alors c’est avec ce dernier que nous avons pris nos « douches » jusqu’à la fin du séjour. Au début c’était un peu tendu, je devais m’accroupir et marcher en canard (lol) pour changer de position sous le robinet (la blague!) mais au bout de trois jours, je vous jure que je m’y suis habituée XD. Il faut accepter d’oublier son petit confort de français ! 

Quant au petit déjeuner, il a été servi dans notre chambre vu que « l’hôtel » n’avait pas de salle pour le servir. Par contre c’était pas terrible : deux misérables tartines de margarine avec un thé massala… snif !

Après cette maigre pitance, nous sommes partis à l’aventure dans les rues de Colaba ! Colaba c’est un des quartiers du centre ville, mais comme nous avons pu le constater à force d’y revenir avec nos gambettes, le centre ville est immense. Rien à voir avec le Capitole à Toulouse, non non non, à Bombay c’est dur de tout faire à pied (à moins d’être motivé à faire un trek de ville ^^ »). Et le pire c’est que pour nous, pauvres étrangers, presque aucune rue n’est clairement indiquée. On a du batailler pour trouver le moindre panneau de rue. Bref, inutile de préciser que nous nous sommes paumés un nombre incalculable de fois. Surtout qu’au grand étonnement de mon copain, les fameux « tuk tuk »,étaient pratiquement introuvables à Mumbai alors qu’à New Delhi et dans le reste de l’Inde, ils grouillent de partout… Bref, pour voyager rapidement d’un quartier à l’autre, il faut prendre un taxi ou le train. 
 

L’hôtel était situé sur une rue adjacente à la « Colaba Causeway », une gigantesque artère principale qui n’en finit pas et qui mène vers des points d’intérêts principaux de la ville, à savoir Victoria Station, la Gateway of India, Le Taj Mahal hôtel, l’université de Mumbai etc… Logiquement on était donc bien situé mais en pratique fallait quand même donner des jambes…

Nous nous sommes d’abord dirigé vers la Gateway of India, sauf que, pensant prendre un raccourci, nous avons atterris dans un marché animé du côté du port. Bien que paumés, nous avons apprécié le dépaysement qu’offrait l’ambiance du marché : des femmes, vêtus de saris ou de tenues plus colorées les unes que les autres étaient assises et vendaient leurs poissons ou leurs fruits dans un joyeux bordel ponctué de scooters et d’indiens pressés. J’étais ravie mais quand même je sentais des regards un peu curieux en ma direction (j’avais mis une robe mais je n’avais pas encore remarqué que les indiennes étaient toutes vêtues de pied en cape *.*). Je les mis sur le compte de mon « occidentalité ».

Après le bazar, nous avons déboulé sur les docks mais alors que je prenais des photos, un indien m’a fait signe de partir. En consultant notre cher lonely planet, j’ai lu que les photos y étaient interdites… Oups x_x.
Le marché (petites chèvres mignonnes :3) et les docks !
Finalement, nous avons rebroussé le chemin pour prendre une nouvelle rue (un indien a voulu nous montrer le chemin à travers des petites ruelles coupe gorge…NOPE !), qui cette fois s’est avéré la bonne. La Gateway of India nous attendait sagement, dressée devant la mer d’Arabie. Pour y accéder, nous avons du faire un détour pas possible (des contrôles sont nécessaires), mais finalement, une fois devant les guichets pour prendre un billet pour Elephanta Island, je me suis faite harponnée par un indien tout souriant... Ce dernier m’a alors baratiné à propos d’un « Tour«  pour voir tous les points touristiques de la ville, le tout, véhiculés dans une voiture climatisée. Mon copain n’était pas emballée, mais moi, en bon pigeon qui arrive en Inde, je l’étais. D’autant que l’indien m’a ensuite expliqué qu’il y avait la fête à un temple, qui n’était qu’aujourd’hui et que c’était exceptionnel patati patataaaaaaa. Et puis il a enchaîné sur la visite des « laundry » de la ville avec des MILLIERS d’indiens lavant du linge blablabla. 
Bref, me suis faite avoir comme un bleu @_@ ! Nous avons payé 3000 roupies pour faire le tour. En soi ce n’était pas extrême en terme de prix, mais après discussion avec d’autres étrangers pendant le voyage, c’était largement aux dessus des prix de base T_T.

Avant de faire le tour, le chauffeur, Sonil, nous a emmené dans un restaurant pour manger. J’ai ainsi dégusté mon premier thali indien ! Je ne m’attendais pas à ce que ça soit autant épicé mon dieu O_O. La première bouchée m’a littéralement A-T-O-M-I-S-E-E la bouche, et j’ai soufflé tel un dragon pour sortir les flammes de mon corps (en vain évidemment x) ). 

C’est là que le mango lassi (une boisson divine, à base de yaourt et de fruit) m’est venu en aide en apaisant le feu ardent de ma bouche. J’ai vraiment galéré à finir mon plat à cause des épices… Dommage car malgré ça, j’ai trouvé que c’était plutôt bon.
Mon premier Thali !

Après avoir payé une somme dérisoire (vive l’Inde youpi !), nous avons rejoins Sonil dans la voiture climatisée (détail pas négligeable en Inde !). Il nous a alors conduit jusqu’à la Victoria Station (Chhatrapati Shivaji): nous sommes sortis 5mn prendre des photos. 

Ensuite nous avons repris la voiture en longeant Marine Bay j
usqu’à »Malabar Hill » (Décidemment, le « malabar » me fait  tripper ^^ »), un quartier assez éloigné de notre hôtel. D’après Sonil, c’est le quartier le plus cher de Mumbai. Après s’être garé dans un dédale de rue (c’était vraiment quelque chose d’observer les locaux proposer des services de coiffure, ou cuisiner dans la rue ! Sans compter les chèvres et les vaches qui passaient par là !), il nous a guidé jusqu’à Banganga View, un bassin d’eau sacré, entouré de temples. Pour le coup j’étais contente qu’il nous y ait amené car ça avait l’air assez ardu à trouver à pied.

Banganga View

Après ça, Sonil nous a amené jusqu’à la fameuse « Laundry« . Evidemment, il n’y avait pas « THOUSAND PEOPLE » comme me l’avait rabâché le rabatteur, mais n’empêche que c’était impressionnant. Sonil nous a expliqué que chaque jour, les employés des pressing de la ville venait là pour laver les linges des clients avant de les ramener dans leurs boutiques le soir venu. Ils étaient en plein travail à frotter puis « taper » les vêtements dans de grosses baignoires quand nous sommes arrivés. 

La laverie !
Ensuite, nous sommes revenus en voiture pour cette fois se diriger vers les fameux « hanging garden » de Malabar. C’était sympa, ça ressemblait à un jardin botanique. Malheureusement, nous n’avons pas réussi à échapper à un groupe de lycéennes indiennes qui nous ont harponné pour prendre des photos… (si vous avez suivi mon blog, vous savez déjà que je ne peux plus supporter prendre la pause avec des asiatiques en mal d’étrangers depuis la Chine è_é). J’ai quand même accepté pour leur faire plaisir, mais ça m’a gavé franchement.
Hanging Garden !

Ensuite go au Musée de Gandhi ! C’est en fait l’ancienne maison dans laquelle il a vécu, qu’ils ont réaménagé en musée. Ce dernier ne paie vraiment pas de mine mais, malgré tout certains documents méritent le détour (notamment une lettre de Gandhi à l’intention d’Hitler !) ainsi qu’un étage consacré à la vie de Gandhi mis en scène à l’aide de petites poupées. Et puis pour le prix franchement… On peut également voir la chambre de Gandhi reconstituée. 

 

La chambre de Gandhi
La visite s’est malheureusement arrêté là, et ce, dans ma plus grande consternation : « Bah alors le temple, on va pas au temple? » ><. Et bien non, que du vent ! Ils sont forts ces indiens, y’a pas à tortiller! 
Evidemment en bon rabatteur, notre chauffeur nous a terminé le tour par une boutique d’un tailleur connu à Bombay : « Philippo ». Bon, comme les tissus étaient magnifiques, j’ai cédé à la tentation et me suis commandé une tunique indienne. Je ne voulais pas rater l’occasion de me faire du sur mesure, surtout par rapport à la danse indienne que je pratique à Toulouse :). 

En revanche, gros bémol sur le Philippo en question ! Ce mec, est totalement imbu de sa personne et snob à souhait ! On dirait pas un indien pour le coup ><, je l’ai trouvé ridicule comme vendeur. Déjà, il semblait complètement déçu que l’on vienne faire une tenue sur mesure pour MOI et non pour mon copain (qui s’est ensuite fait baratiner pour qu’il en achète une, en vain!). Quand le mec a compris qu’on ne voulait pas de costume pour homme, il nous a complètement zappé pour aller voir un autre occidental dans la boutique. 

il avait cette tête version indien LOL

Honnêtement, je n’avais plus envie de lui acheter quoi que ce soit, mais heureusement le reste des vendeurs étaient adorables, et j’ai fini par céder. En tout cas, je ne le regrette pas car je suis maintenant l’heureuse propriétaire d’une tunique ravissante, bordeaux à bordures dorées (et sur mesure !). 

Sur ce, le rabatteur est revenu à la charge pour nous proposer de visiter le lendemain les bidonvilles de Dharavi, rendus tristement célèbres par le film « Slumdog Millionnaire ». Je n’étais pas très emballée, mais finalement, mon copain a réussi à négocier le tour à un prix nettement inférieur à ce qu’il nous proposait (genre le mec voulait nous faire payer 50€ !) et finalement, nous avons accepté que Sonil vienne nous chercher à 9h30 le lendemain matin. 
 

Après l’avoir quitté, nous sommes revenus à la Gateway of India, qu’à la base nous avions prévu de visiter avant de nous faire alpaguer Oo. Evidemment il y avait pléthore de touristes (peu d’étrangers, voire pas du tout) et nous avons évité tant bien que mal les indiens qui se proposaient de nous prendre en photo devant la Gateway ! (Pareil que quand on visite la tour Eiffel à Paris ><). Après avoir fait le tour, nous sommes revenus admirer la façade du Taj Mahal Hôtel (juste devant la Gateway) puis nous sommes repartis vers notre hôtel. Enfin, c’est vite dit car nous avons vraiment galéré à retrouver le chemin… 

La Gateway of India, Le TajMahal hotel et la vue sur la mer d’Arabie.

En route j’ai acheté un collier et des boucles d’oreilles à un vendeur ambulant avec l’aide d’un groupe d’étudiants indiens qui ont voulu m’aider à marchander pour ne pas que je me fasse arnaquer. J’ai apprécié ! 

Et là…. il y a eu  un des moments, si ce n’est LE moment le plus awkward du voyage… 
Alors que nous avons enfin retrouvé notre chemin, un indien nous a accosté, avec la même accroche que d’habitude : « Hey where are you from????« . Après lui avoir répondu, il a engagé la conversation gentiment et comme il n’avait pas l’air d’être un vendeur, nous nous sommes arrêtés pour discuter.

Il a sorti son portefeuille et m’a montré des photos de stars indiennes. parmi elles, Shahrukh Khan, que j’ai immédiatement reconnu. Je me suis donc exclamée que je le connaissais, ce qui l’a rendu hyper content. Encouragé, il a redirigé la conversation à propos d’une actrice qu’il adorait puis me compara à elle, comme quoi j’étais encore plus belle patati patata. De fil en aiguille, j’ai compris que c’était en fait une actrice porno ! Il se plaignait que les gens la regardait mal ou je ne sais quoi et qu’il en était triste (???)

Et puis c’est parti en live total !!! Il m’a expliqué en quoi le sexe était une communion avec dieu, que comme j’étais une « high quality person » je le comprenais aussi Oo

Puis il a enchaîné avec des vidéos qu’il avait vu, qui l’avaient rendu très heureux (genre des vidéos porno qu’il m’a alors décrit, des histoires avec des blacks, des fellations et je ne sais quoi encore ^^ »).

Pourquoi j’étais encore à l’écouter? A vrai dire, sur le coup je trouvais ça tellement gros que ça me faisait rire. D’ailleurs quand il m’a parlé de ces vidéos, je n’ai pas pu m’empêcher de partir en fou rire devant lui (ça l’a fait sourire quand même). En plus mon copain était juste à côté mais ne comprenait pas pourquoi je rigolais nerveusement, car il croyait que le mec me parlait juste d’acteurs bollywood haha ! 
Finalement, voyant qu’il s’emportait un peu trop, (notamment en rentrant dans des détails que je ne voulais pas savoir O_O), j’ai fini par le couper et lui dire qu’on devait y aller. Malgré tout, il était content et a voulu me faire un câlin avant de partir. Comme en soi, il n’était pas méchant, juste dans son délire,  j’ai pris sur moi, toute crispée O_o.
C’était trop Awkward. Surtout qu’avant de partir il m’a proposé de participer à une de ses « soirées », invitation que j’ai bien évidemment poliment décliné:
Enfin bref, l’ovni de fin de journée XD. Finalement, nous avons retrouvé notre rue à force de demander aux passants. Dans notre errance, nous avons pris le temps d’admirer l’université de Mumbai et la High Court, dont l’architecture coloniale était MAGNIFIQUE. 
 
De retour à l’hôtel, les pieds en compote, nous avons commandé à manger dans la chambre. Nous avons été ravis quand le staff nous a amené notre plateau de nourriture sur notre lit, en prenant bien soin d’étaler un papier journal dessous. Sentiment de cocooning X 1000 ! 😀


Jour 3 : Les bidonvilles de Dharavi puis le choc des regards des indiens….

A 9h30 pétante, Sonil, notre brave chauffeur nous attendait en bas de l’hôtel. Pendant 20mn, nous avons traversé le centre ville de Mumbai pour nous diriger vers le nord, vers les Dharavi slums. Effectivement, à mesure que nous quittions la ville, les habitations devenaient de plus en plus précaires, et quand Sonil nous a déclaré que nous étions arrivé, même si je m’étais préparé à voir de la misère, j’ai quand même était ébranlée.

Il nous déposa au milieu d’une artère principale, apparemment lieu du tournage de Slumdog millionaire. Nombres d’indiens nous ont alors regardé bizarrement, et je me suis sentie dans mes petits souliers. A vrai dire, je n’étais pas spécialement fan du « tourisme dans les bidonvilles », mais j’avais envie de voir leurs conditions de vie car ça reste quand même quelque chose que l’on garde ensuite au fond de soi et qui nous fait rendre compte de la chance que l’on a…
J’ai essayé de me faire la plus petite possible et de ne pas les gêner alors que nous progressions à travers les ruelles du bidonville. Heureusement, personne ne nous a fait de commentaire, voire certains habitants nous ont demandé de les prendre en photo! J’essayais d’imaginer la vie des habitants à l’intérieur de ces « habitations » si vétustes et si précaires. Bien qu’il y ait un esprit de communauté et un sentiment d’appartenance apparemment très fort, n’empêche que certaines rues étaient OBSCURES, sales, et malodorantes…

En outre, j’ai vraiment regretté que Sonil ne nous accompagne pas à travers les habitations, j’ai cru qu’il nous expliquerait plein de choses, voire qu’il nous ferait rencontrer des habitants, mais pas du tout, il est resté dans sa voiture bien au frais. C’était assez décevant… 

Artère principale de bidonvilles, avec chèvres en prime^^
Dans les ruelles des bidonvilles…
Après être revenu dans la voiture, je suis tombée des nues quand j’ai compris qu’il nous ramenait à l’hôtel. Pour le prix c’était scandaleux ! Bref, je lui ai dit que je voulais encore m’arrêter dans les bidonvilles : il s’est exécuté en se rangeant sur le côté d’une rue. Nous en avons profité pour explorer une nouvelle ruelle où plein d’enfants déambulaient joyeusement (les filles étaient trop mignonnes avec leurs tenues d’écolière et leurs rubans dans les cheveux !). Ces derniers étaient trop contents de nous voir et nous ont demandé nos prénoms, d’où on venait etc… Après leur avoir parlé et pris quelques photos, nous sommes remontés en voiture. 
Comme j’étais frustrée de n’avoir visité qu’une petite partie, j’ai demandé à Sonil si on pouvait voir autre chose. Il m’a répondu qu‘il faudrait payer plus pour qu’il nous emmène voir une communauté de potiers! Dégoûtes, nous avons accepté, mais en l’ayant bien de travers. Après ça, nous nous sommes mis d’accord pour ne plus jamais accepter des « tour » offerts par des rabatteurs ! 

Concernant les potiers, pour le prix c’était outrageux, mais c’était intéressant de voir ces indiens façonner leurs poteries pour ensuite les vendre sur leurs étals respectifs. Ça valait le coup mais j’aurais aimé ne pas avoir eu à payer pour voir ça… 

Les potiers en action !

Nous sommes finalement revenus vers midi à Bombay où nous avons mangé un curry encore une fois beaucoup trop épicé T_T. Après quoi, nous avons marché jusqu’au Prince of Wales Museum. C’était sympa, surtout les collections de vêtements et d’armes de l’époque. En outre, ils avaient quelques pièces japonaises particulièrement intéressantes, dont d’anciennes statuettes des  7 divinités du bonheur (ça m’a fait réviser mon cours de japonais x)

Prince of Wales Museum

Ensuite, nous avons marché jusqu’à la Victoria station. 
C’est là que j’ai remarqué les regards que me lançaient les indiens… Au fur et à mesure que nous progressions à travers les rues, les indiens me regardaient d’un AIR LUBRIQUE. Vraiment.

A la limite avec Indiana Jones pourquoi pas mais bon XD
C’était tellement gênant ! Même mon copain me l’a confirmé en les regardant Oo. Je n’avais qu’une envie : aller m’acheter une burqa !!!! Pourtant, j’avais fait attention à mettre un jogging pour cacher mes jambes… Mais apparemment, l’assemblage jogging + crop top moulant ne passait pas du tout. Mais alors pas du tout… Je savais qu’en Inde, il fallait s’habiller en se couvrant tout le corps, mais, butée à l’idée de perdre ma « liberté de femme française », je m’étais dit que tant pis, les indiens devront se faire à mes tenues ! Mais je n’avais pas imaginé une seule seconde que l’on me dévisagerait lubriquement comme ça… C’est clair que ça a calmé mes ardeurs O_O
en chemin vers la gare Victoria

Du coup, nous avons fait un détour dans un magasin de vêtements indiens conseillé par le lonely planet, une chaine : « Fabindia ». Là bas, j’ai acheté une tunique orange, sobre et un foulard pour avoir la tenue complète des indiennes. J’aime tellement comment elles sont habillées ! C’est tout coloré et ça les met en valeur ! 

Par contre je n’ai pas pu me changer de suite, et,  c’est mal à l’aise que j’ai pris sur moi pour visiter la Victoria Station. Bon, il n’y avait rien à voir sauf la façade, témoignage de la présence anglaise, de toute beauté, mais j’avais trop envie de voir l’intérieur d’une gare indienne. J’avais trop de clichés dans ma tête pour rater ça, et, malgré l’absence d’indiens sur les toits des trains (ma déception XD), je n’ai pas été déçue. C’était une fourmilière en ébullition ! 

 

Victoria Station
L’intérieur de la gare
Ensuite, nous sommes rentrés à l’hôtel. Après avoir acheté notre billet d’avion pour Cochin, nous nous sommes motivés à marcher jusqu’à Marine Drive afin de manger dans un restaurant assez huppé. Bien sur, j’ai pris le temps de me changer pour mettre ma tenue faite sur mesure et enfin me sentir à l’aise… >< Dingue ça quand même ><
Comme il faisait nuit, cela nous permis d’avoir un aperçu de la ville en soirée. J’ai été ébranlée de voir que certains indiens dormaient à même le sol dans la rue, proches de leurs stands… J’apprécie d’autant plus mon lit maintenant ><

Nous avons un peu flâné le long de Marine drive, où pléthores de jeunes indiens étaient assis sur les murets en train d’admirer la mer Arabe. Puis avons dîner à l’intercontinental, au restaurant « Dôme ». C’était délicieux mais onéreux !

MIAM

Nous sommes ensuite rentrés en taxi ! 

 
Conseil express : il vaut mieux prendre un hôtel dans le quartier du Fort. A mon avis, c’est le meilleur emplacement pour visiter la ville. 
 
Carte résumant les lieux visités et notre hôtel : 
(Dharavi se trouve bien plus au nord, il faut dézoomer la carte) :
 


Pour la suite, arrivée à Bangalore et Cochin :3
 
PS : pour ceux qui ont remarqué, j’ai tenté de faire un jeu de mot avec le titre de l’article et un titre de film. On fait ce qu’on peut XD

10 réponses à « Chroniques en Inde du Sud ! #1 : Mumbai ! Arnaques, indiens et palmiers ! »

  1. Cette année avec ma préparation au CAPES nous avons un cours sur l'Inde et ça a l'air d'être un pays qu'il faut absolument aller voir ! Par contre, pour les regards des gens, j'ai appris qu'il ne fallait pas laisser ses bras dénudés, ainsi que les jambes d'où le fait qu'ils t'aient regardé comme une extraterrestre ahah �� Et aussi, il me semble que la femme n'est pas bien vue là bas, d'où le fait que t'étais snobé par le gars du magasin je pense ��
    En tout cas j'ai hâte de lire la suite ��

  2. Oui, j'ai adoré l'Inde, ça reste un de mes plus beaux voyages. J'espère pouvoir y retourner pour visiter la côte est avec Pondichéry etc…
    Oui, j'avais lu qu'il fallait se couvrir, mais j'étais têtue. L'avantage c'est qu'après Bombay, on ne m'y a plus reprise XD En outre, au Kerala, les gens étaient beaucoup moins choqués de me voir en T-Shirt ou robe (mais je couvrais la plupart du temps mes jambes quand même). Au Kerala il y a vraiment une super ambiance, les indiens sont plus "cools", j'ai nettement préféré à Bombay ^^. Merci pour ton commentaire 🙂

  3. Je viens de lire entièrement le récit de votre voyage en Inde (le pavé m'avait fait peur mais c'est vite lu 😀 ).
    C'est très bien écrit avec beaucoup d'humour.
    Vous plongez le lecture dans vos visites. Je vous ai imagé en train d'écouter le gars parlant des actrices…
    Grâce à vous je connais un peu plus l'Inde.

    J'attends de lire la suite avec impatience

  4. Merci beaucoup pour ce commentaire, ça me fait chaud au coeur! 😀
    En effet j'essaie au mieux de rendre mon aventure telle que je l'ai ressentie 🙂
    J'espère que tu auras le courage de lire les prochains pavés haha 🙂

  5. Je ne connais pas l'Inde….mais au vu de ton récit cela doit vraiment être encore plus dépaysant que la Chine!! en tout cas tu racontes drôlement bien vos aventures, on s'y croirait, et on attend la suite impatiemment!!

  6. Voyage voyage
    Sur l´eau sacrée d´un fleuve indien
    Voyage voyage
    Et jamais ne reviens

    Sur le Gange ou l´Amazone
    Chez les blacks chez les sikhs chez les jaunes
    Voyage voyage
    Dans tout le royaume

    Une bise et une pensée émue pour Mudasir, élu rabatteur de l'année pour la cinquième fois consécutive.

  7. Voyage voyage
    Sur l´eau sacrée d´un fleuve indien
    Voyage voyage
    Et jamais ne reviens

    Sur le Gange ou l´Amazone
    Chez les blacks chez les sikhs chez les jaunes
    Voyage voyage
    Dans tout le royaume

    Mdr quel voyage, et comment se faire pigeonner par Eden ;). Mais le type qui communie avec Dieu par le sexe est juste absolument merveilleux 😀
    Une pensée émue pour Sonil qui a du te supporter tous le voyage :p

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *