Westworld (saison 1) ou le jeu de rôle pour adultes grandeur nature


Je ne pouvais pas attendre pour vous parler de cette nouvelle série d'HBO qui faisait partie de ma sélection d'automne! J'ai dévoré les trois premiers épisodes
et je vous annonce que pour le moment, c'est du lourd !  

L'histoire tourne autour d'une entreprise futuriste qui permet à ses clients de progresser dans un "parc" immense sur le thème du farwest, peuplé d'"hôtes", des genres de PNJ qui leur propose tout un tas de "quêtes" pour se divertir (partir à la recherche d'un bandit, tuer un tel, sauver une telle ect..). C'est comme un jeu vidéo dans la réalité, où les clients, appelés "visiteurs" peuvent faire ce qu'ils veulent sans se soucier des conséquences de leurs actions (les hôtes peuvent mourir à volonté, mais jamais les visiteurs).



La  série nous dévoile aussi l'envers du décor, les coulisses de cette ambitieuse entreprise. telle que la création des hôtes, la conception des trames narratives du parc et les intrigues autour du personnel. 
D'ailleurs, en parlant d'acteurs, le casting est impeccable : non seulement Anthony Hopkins, mais aussi Ed Harris, dans un rôle taillé pour sur mesure (la classe du badguy!), James Mardsen, toujours aussi charmant et Evan Rachel Woods (que j'avais adoré dans true blood !).

Ed Harris, fabuleux dans son rôle !
La problématique principale, se situe autour des "hôtes"ces androides ressemblant comme deux gouttes d'eau à des  humains après qu'une mise à jour destinée à améliorer leurs émotions leur donne des comportements "anormaux". Ne sont-ils vraiment que des "machines"? Comment les différencier des humains? Peuvent-ils ressentir des émotions? Que se passerait-ils s'ils se souvenaient de tout ce que les visiteurs leur inflige quotidiennement? etc... C'est un thème qui a plusieurs fois été abordé dans le monde cinématographique, mais qui reste toujours aussi captivant. Ça me fait penser à un Blade runner qu'on aurait croisé avec un ExistenZ 
En tout cas, en tant que joueuse de jeux vidéos, je jubile devant certains côtés parodiques de la série (les PNJ qui proposent des quêtes à tout va etc... haha).

La belle Dolores !
Au delà de la trame scénaristique, le cadre est magnifique ainsi que les décors aussi bien futuristes que farwest dans lesquels évoluent les personnages. On sent qu'il y a du budget! (Pour info, lasérie est adaptée du film éponyme de 1973.)



Et la fin ?

J'ai adoré le dénouement final qui correspondait en partie aux hypothèses que je m'étais faites envers l'origine de certains personnages. Toutefois, je reste sceptique quant à son renouvellement car je trouve que cette saison se suffit à elle même et que la série aurait très bien pu finir sur la fin de la saison 1.  


17/20
Le train en direction de Westworld !

Aucun commentaire

Back to Top