LIFE IS STRANGE, la petite pépite du jeu à choix.



La semaine dernière j'ai terminé Life is Strange sur PS4 alors je me suis dit que j'allais en faire une critique ! 

Déjà, il faut savoir que je suis une fan invétérée de jeu basé sur les choix du joueur (on appelle ça aussi des genres de films interactifs mais je n'aime pas trop ce terme ça fait trop années 1990 haha). En général, c'est la promesse d'un scénario béton puisque le gameplay se repose quasi uniquement sur le déroulement de l'histoire. C'est comme si l'on avait le pouvoir d'influencer un film pendant qu'on le regarde et j'adore ce concept. Le nombre de fois où en regardant quelque chose je me suis dit : "Tiens je me demande ce que ça aurait fait si X avait fait ça au lieu de ça". Dans ce genre de jeu, vous choisissez,vous décidez de tout ce qu'il se passe et en assumez (ou pas) les conséquences. 
Bien sûr, certains jeux proposent partiellement ce genre de système (Fallout par exemple), mais cet aspect ne concerne qu'une infime partie du gameplay. 

Même si j'aime beaucoup ce genre de jeu, on ne peut pas dire que j'ai des références illimités en la matière. Loin de là, car je n'ai découvert qu'il y a quelques années ce genre de gameplay avec le MAGISTRAL Heavy Rain, qui à mes yeux est la crème de la crème en terme de jeu "à choix". Mais je ne m'étendrai pas plus à son sujet car il est dans mes projets d'en faire une critique (mais quand je ne sais pas XD). 

Life is Strange, kézako?

Revenons donc sur Life is Strange, cette petite pépite à laquelle j'avais envie de jouer depuis des lustres. J'adore l'écran d'accueil qui nous met instantanément dans l'ambiance globale du jeu : calme, paisible et mystérieuse. Le jeu se découpe sous la forme de 5 épisodes (sortis à intervalles régulier sur le PSSTORE), comme si l'on regardait une série. 

Dès les premières minutes, le topo est lancé : après une scène d'ouverture apocalyptique, nous nous retrouvons dans la peau de Max(ine), une lycéenne geek (oh yeah !), passionnée de photo qui fait sa rentrée à l'académie Blackwell. Cette dernière se réveille en plein cours de photographie après son cauchemar, dirigé par un certain Mr Jefferson alias la coqueluche des étudiantes du lycée. Et puis pouf ! quelques interactions plus tard, nous apprenons que Max a le pouvoir de remonter le temps, soit LE point d’intérêt du jeu. Parce que, OBVIOUSLY, dans un jeu à choix, il est clair que ça a plus que son intérêt. A mesure que vous avancerez dans le jeu, vous aurez ainsi l'opportunité de revenir sur vos actions en rembobinant à votre guise afin d'opter pour tel ou tel choix. Cela vous permettra également de, une fois avoir appris une information ou après avoir commis une bévue, revenir instantanément en arrière pour corriger le tir. OU NON. Parfois, vos actions n'auront pas de conséquences particulières, mais parfois si et cela sera indiqué par un petit papillon voletant à l'écran (et une petite musique sympatouillette _ce mot est atroce, désolé_). 

Interactions dans le jeu :)

Ce que j'ai adoré :

  • En premier lieu, le personnage principal, Max, dans laquelle toute geek (ou imbibée de popculture) qui se respecte s’identifiera instantanément. Cette dernière tiens d'ailleurs un journal intime qui, au fur et à mesure que vous avancerez dans le jeu, se remplira de vos dernières actions, dans un style d'écriture très drôle et ponctué de petits dessins mignons.

Page du journal intime
  • l'environnement/l'atmosphère du jeu : On sent que ça a été amoureusement peaufiné même si les graphismes ne cassent pas trois pattes à un canard. L'environnement est extrêmement détaillé, ce qui rend "l’exploration" très intéressante voire divertissante. On a en effet la possibilité de fouiner partout et ça c'est génial. Je me suis tapée de bonne barre parfois rien qu'en lisant les affiches collées dans le lycée. Finalement ce sont tous ces petits détails qui nous immergent dans la réalité du jeu et qui rendent l'expérience si prenante et intense. 

  • La psychologie des personnages : forcément, dans ce genre de jeu, les personnages sont très travaillés, et grâce aux différents possibilités de dialogues, nous pouvons en apprendre énormément (ou non) sur ces derniers. J'ai particulièrement apprécié les personnages de la mère de Chloé, son beau père, Warren et Mr Jefferson. 
    Max, Victoria et Chloé
  • L'évolution de l'histoire : En terme de problématique sur le retour dans le temps, je pense que les scénaristes ont parfaitement rempli leur mission. Plus les épisodes avancent et puis on explore le champ de possibilité de ce pouvoir et ses conséquences. Ce qui sera d'ailleurs à l'origine de nombreuses fins d'épisodes où vous finirez la bouche en O. J'ai particulièrement était happée par la fin de l'épisode 5, où les conséquences du pouvoir de Max atteignent leurs paroxysmes dans une séquence dantesque qui sombre dans la folie et l'absurde. SPOILER EN BLANC : Trop aimé que Mr Jefferson (qui me semblait douteux) soit le "psychopathe" de l'histoire. Et puis oh, j'ai piqué un fou rire quand j'ai opté pour l'interaction "Je vous aime Mr Jefferson" en fin d'épisode 5, mettez moi un petit commentaire si vous avez fait pareil, je me sentirai moins seule XD). Aussi, avouez que vous aussi vous avez eu un fou rire en lisant les textos (le chien pompidou XD) et la boulette dans la salle de cours "si tu lis ceci Max c'est que tu dois être morte, XOXO Mr Jefferson". PRICELESS !

Dans la chambre de Chloé :)



  • L'aspect d'enquête : on se demande en même temps que les héroïnes qui, pourquoi et comment. On se sent impliquée jusqu'au bout et on se triture la cervelle pour avoir le fin mot de l'histoire.

  • Les musiques : ambiance paisible, et à la fin des épisodes, toujours une musique hyper sympa

Ce que je n'ai pas aimé

-Clairement, la finSPOILER EN BLANC Trop déçue et frustrée  qu'il n'y ait aucune explication quant au pouvoir de Max et  que finalement tout ne repose sur un choix double aucunement influencé par toutes nos actions précédentes (pourtant à mes yeux l'intérêt premier d'un jeu à choix). Et puis la scène finale ne m'a pas du tout satisfaite. 
-La limite des choix, j'aurais aimé qu'il y en ait beaucoup plus et surtout qu'ils aient un effet sur la totalité du jeu et non sur quelques séquences optionnelles.


Bref, Life is Strange est un jeu qui m'a conquise par sa sensibilité, son histoire, ses personnages et son ambiance paisiblement dérangeante. Cependant, je n'ai pas trouvé la fin à la hauteur du contenu, elle aurait mérité un meilleur traitement.



Avez vous joué à ce jeu? Qu'en avez vous pensé? Quels sont vos personnages/scènes favorites? Dites moi tout :D

2 commentaires

  1. Tu vas te sentir moins seule, j'ai opté pour le même choix que toi concernant tu sais qui xD En même temps il a la classe malgré tout. Et j'ai aussi beaucoup aimé le texto de P. mdr Ce jeu il claque, je l'adore, c'est un de mes préférés. Il a une ambiance qu'on peut pas retrouver ailleurs. Mon seul regret, c'est d'avoir stressé dans le passage "labyrinthique" ou tous nous poursuivent et de pas avoir pu récupérer tous les trophées du coup. Je n'avais qu'un désir: me barrer fissa xD Nancy

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est un personnage charismatique au possible xD. C'est clair que l'ambiance est réussie, des fois je me mets la BO pour travailler mais du coup ça me rend mélancolique et j'ai vite envie d'y rejouer juste pour ressentir cette ambiance x). Quand j'ai refais le jeu pour changer mes choix et chercher des trophées j'ai pu moins stresser dans le labyrinthe car comme toi j'étais en panique XDDD "MAX !" "Maxxxx?" XD

      Supprimer

Back to Top