Spartacus : Gods of the arena, le prequel qui surpasse son aînée? (coup de coeur)


Mes premiers exams sont passés, alors je pensais faire un petit article pour fêter ça (alors que y'a rien à fêter, j'ai pas vraiment brillé à ces derniers T_T). Cette semaine, j'avais envie de revoir le prequel de la série Spartacus, une de mes séries favorites (d'ailleurs je vous invite à aller voir mon tag séries, je dis ça je dis rien !). Cette dernière se déroule donc avant les événements de la saison 1 et nous relate  plus en détails le passé de certains personnages comme Quintus Batiatus et sa femme Lucrecia, Oenomaus, Crixus (non je ne suis pas complètement dingue de Manu Bennett, pas du tout *bave"), le mal aimé Ashur et Barca entre autres. De nouvelles têtes arrivent aussi comme l'incontournable tête d'affiche (behooooooooooold!) Gannicus, l'ancien champion de Capua au style rebelle et charmeur. Bon en même temps il peut se le permettre vu ses habilités au combat et son physique de dieu grec. Et oui! encore un gladiateur, magnifique *soupir*. Ceci dit, on ne va pas se le cacher, c'est pas que pour les combats  et son scénario qu'on regarde la série hein. PAS DU TOUT. Je pense que la gente féminine est gâtée pour le coup.

"Joli spécimen n'est-il point?"

Mais quand même, il faut avouer que la série se distingue par ses effets visuels travaillés qui singularisent d'emblée la qualité des images proposées. Les ralentis pendant les combats de gladiateurs ont plus que leurs places et rendent vraiment hommage aux cascades des acteurs et nous permettent d'apprécier la richesse des techniques de combats
.


Chaque gladiateur a son propre style, Barca avec sa lance, Gannicus avec ses deux gladius etc... Ce qui permet de grandement varier les affrontements entre gladiateurs. 
Quant aux effets visuels, comme le sang où les décors rajoutés sur fonds verts, je ne peux qu'applaudir le travail des graphistes. En regardant le making of, on se rend compte du temps passé sur chaque plan, à peaufiner les petits détails des combats et des décors. Que ce soit le  ludus ou l'arène, rien n'est laissé au hasard et contribue considérablement à nous plonger au cœur de l'époque de l'empire romain. 




En outre, j'avoue que je n'ai pas boudé mon plaisir à retrouver l'ambiance de Spartacus et les intrigues autour des gladiateurs qui jouent à qui mieux mieux pour se distinguer en tant que champion de Capua. 
Chaque personnage a droit au début de son petit fil rouge qui se déroule dans la saison 1 de Spartacus. On apprend notamment comment Oenomaus est devenu doctore, pourquoi Ashur renferme autant d'amertume, ce qui est arrivé au père de Quintus Batiatus, comment Lucretia en est venu à prendre Crixus pour fournisseur officiel de semence gauloise (LOL), etc. 

"Eh là on se calme ma petite dame ! "
On retrouve bien évidemment les autres codes qui ont rendu la série successful : les scènes (esthétiques) de sexe, l'hémoglobine qui coule à flots de (violentes) blessures dans l'arène, mais aussi les passages assez durs qui rendent compte des atroces conditions de vie des esclaves de l'époque. Pour un public toujours averti DONC.



La bande originale accompagne avec ferveur les scènes fortes, qui m'ont du coup vraiment données des frissons, notamment dans la séquence finale dans l'arène de Capua. Les cœurs chantés sont juste WOW.




La série ne comporte que 6 épisodes, palpitants à souhait. A vrai dire, je l'ai terminée en deux soirées, mais en quittant difficilement ma télé à chaque fois (maudit partiels !). C'est une série dont je ne me lasserai jamais je crois, tant les personnages et l'univers sont attachants. D'ici peu je ferai une critique sur la série Spartacus, une fois que j'aurais tout revu x).
Et juste pour le plaisir, on se quitte sur l'ambiance de la foule de l'arène en délire...... : "GANNICUS ! GANNICUS ! GANNICUS".


19/20

4 commentaires

  1. Un acteur qui bosse beaucoup on dirait, c'est celui qui jouait Johnatan dans le film "La Momie" XD (on le voit sur une de tes images). Il est aussi dans Les agents du Shield... Mais pour moi il reste toujours Johnatan alors ça me fait marrer de le voir, je peux pas le prendre au sérieux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Héhé, moi aussi j'ai eu du mal à le voir autrement quand j'ai commencé la série (surtout que son rôle dans la momie lui va vraiment comme un gant, il est excellent !), mais comme il a le 1er rôle dans la série (quintus batiatus) et qu'il est vraiment génial, on oublie assez vite au fur et à mesure des épisodes. Je ne savais pas qu'il jouait dans agents du Shield par contre xD

      Supprimer
  2. Aaah Spartacus, que'est-ce que j'ai pu adorer cette série décomplexée et esthétisée. Je l'aime toujours autant ^^
    Je suis en grande partie d'accord avec toi dans ta critique MAIIIS pour en avoir revu quelques épisodes il y a très peu de temps de cela, je ne le suis pas en ce qui concerne les effets numérique visuel et notamment les décors... Mon dieu que cela a vieilli ^^'. Le numérique ne saute pas aux yeux : il te transperce les globes oculaires ! Je sais que je suis très tatillons et critique sur ce sujets mais là j'étais en mode : wow comment dans mes souvenirs je ne l'avait pas autant relever !
    Je n'arrive plus à croire pleinement au fait qu'ils se battent dans une arène mais juste devant un fond vert.
    MALGRE TOUS !! Cela mérite bien son 19/20 car niveau mise en scène, sonore, les personnages et leurs développement : cela fait le café, le thé et un beau massage comme on n'aime ET CA cela me permet de toujours être à fond dedans :)
    Si tu pouvais faire une critique de la première saison et de la seconde se serait cool ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les effets numériques sautent certes aux yeux, mais comme à mon sens c'est complétement voulu et assumé, je trouve ça très esthétique x) Et puis ça ne m'a pas bloqué lors du revisionnage de la série. Tu es beaucoup trop exigeant :p (héhé). Oui, les critiques viendront (mais tu oublie la troisième d'ailleurs XD), :D

      Supprimer

Back to Top