The Expanse (saison 1) : La série de science fiction immersive


J'avais envie de tester cette série Syfy pour changer de registre de série. Je ne regarde que très peu de films ou de séries de science fiction (A l'époque je zappais sur quelques épisodes de stargate, certes, mais j'étais loin d'être assidue ! ), alors comme ma soeur m'avait recommandé The expanse, je me suis lancée. Bien que cette série n'ait pas été un coup de coeur, je dois admettre qu'elle m'a bien tenue en haleine, grâce à des personnages attachants et une intrigue accrocheuse.
Contrairement à Star Wars, et même Stargate, The Expanse se déroule dans une époque proche de la notre (deux cents ans plus tard), où les terriens ont réussi à coloniser le système solaire. Il n'y a donc ni voyage intergalactique ni races extraterrestre : seul la différence entre autochtones terriens (earthers), Martiens (Marser) et Ceinturiens (belters) existe et créée des tensions. La terre est en effet blâmée par une résistance ceinturienne (OPA), née sous "faible gravité" qui se proclame exploitée par les terriens et les martiens pendant que ces derniers se la jouent pépère sur leurs planètes et profitent de leur dur labeur.


L'intrigue se concentre sur trois personnages en particulier : James Holden (et son équipage), un terrien, qui a quitté la terre pour travailler en tant que convoyeur de glace dans la ceinture d’astéroïde, Josephus Miller, un détective ceinturien de la station Ceres et Chrisjen Avasarala, sous secrétaire adjointe des Nations Unies, sur Terre. On navigue ainsi entre les différentes storyline de ces personnages, jusqu'à ce que l'enquête sur laquelle investigue Miller les amène à se rencontrer. 
L'enquête, qui s'avère aux premiers abords comme une fugue puérile de Julie Mao, une riche héritière terrienne s'étant investie dans la résistance, s'annonce finalement comme la face émergée de l'iceberg d'un complot interplanétaire, et une menace de grande envergure pour tous les habitants du système solaire. 


La série, adaptée des romans de James S.A. Corey, est une ambitieuse production, qui à mon sens ne faillit pas à proposer aux spectateurs un univers futuriste digne de ce nom. Les effets spéciaux sans être extraordinaires et équivalents aux films de science fiction style Gravity réussissent à nous immerger sans que l'on se dise que ça a l'air cheap. Les vaisseaux spatiaux ne cassent pas trois pattes à un canard, mais personnellement n'étant pas une geek de l'espace, ça m'est totalement égal. Les décors de la station Ceres sont immersifs. Un mélange d'underground futuriste  (dafuk je sais XD). Mars n'est pas beaucoup montrée (je ne me rappelle plus si il y a des scènes sur Mars d'ailleurs), et se dévoile par ses habitants et ses vaisseaux spatiaux. 

Les personnages principaux sont en majorité bien construits et intéressants, mais il est évident que le détective Miller les coiffe tous au poteau. Atypique, avec une coiffure de pouilleux (lol) cachée sous un chapeau (ah ce fameux chapeau !), un caractère bien trempé, un passé obscur, un je m'en foutisme aigu et pourtant une sensibilité révélée par le personnage de Julie Mao, ce mec est attachant au possible ! Et puis j'adore cet acteur, qui oh, surprise, interprète le père dans le dernier film d'horreur que j'ai plus ou moins encensé : Thomas Jane. Ce charisme. CE CHARISME. 


Hormis le détective, James Holden ne reste pas non plus en reste, ce qui est pourtant assez rare pour un personnage beau gosse et avec un sens de la justice aigu. Il a des air de James Franco par moment quand il sourit d'ailleurs #détailinutile
J'ai aussi beaucoup apprécié que les personnages féminins occupent des rôles de choix et de femmes fortes : Déjà la sous secrétaire des nations unis, froide et éloquente, Naomi Nagata, de l'équipage de Holden, doublement diplômée qui sauve leurs culs un nombre incalculable de fois (l'actrice est vraiment géniale) et bien sûr Julie Mao, la jeune résistante qui oeuvre pour améliorer les conditions de vie des ceinturiens. Girl power !
(on notera aussi les apparitions de Jonathan Banks, aka Mike dans Breaking Bad/better call saul et le policier de Orphan Black, qui joue encore un policier d'ailleurs xD


Loin d'être un simple space opéra, l'intrigue se développe sous plusieurs aspects : d'une part le conflit entre la terre, mars et les ceinturiens dans l'exploitation des ressources, d'autre part la résistance des ceinturiens et enfin l'enquête qui rassemble finalement tous ces points. En outre, malgré la colonisation de l'espace, le côté effrayant et "claustrophobique" de l'espace est toujours palpable, notamment lors de scènes particulièrement_il faut le dire_ dégueulasses. Genre le mec dont sa tête explose à cause de l'aspiration de la gravité (euh bon, je suis pas scientifique moi, mais voilà xD), qui m'a spécialement choquée. 

Ce qui est intéressant aussi, c'est que la colonisation du système solaire entraîne un changement de positionnement des "discriminations" et différences ethniques. Les terriens ne forment ainsi plus qu'un seul peuple et les nouvelles frontières se reforment à une échelle "galactique" (ou systémique ?) selon l'appartenance Terre/Mars/ceinture. Ceres, la station ceinturienne ressemble ainsi à un pot pourri architectural mélangeant à la fois culture asiatique, arabe et occidentale entre autre. On voit ainsi des salles de jeu de pachinko, un quartier de "la Médine", et des idéogrammes chinois un peu partout. Les noms des personnages semblent également avoir hérité de ce patchwork de cultures terriennes : Naomi Nagata par exemple. 


La saison se termine sur un bon cliffhanger qui présage une deuxième saison fort intéressante et qui devrait apporter son lot d'action et d'intrigues. Je me réjouis d'avance à l'idée de retrouver l'équipage d'Holden et le détective Miller.

Oui, je la recommande.

14/20

3 commentaires

  1. Une série qui m'a l'air fort intéressante !
    D'après ta critique, les personnages sont le point fort de cette série :)
    Mais personnellement me dire que deux cents ans plus tard : on a découvert le voyage spatial sans prendre des mois, des années de sa vie à faire UN voyage PUIS colonisé une partie du système solaire donc les rendre VIABLE, installé des société et qu'elles soient assez vieilles pour avoir leurs synergie établie ET que des discriminations et révoltes contre le pouvoir en place éclate... On à pas chômé DU TOUT XDD ((cette phrase est trop longue pour notre propre bien).
    Après le scénario à l'air tout bonnement classique sur sa base donc meh.
    Après je n'ai pas vu la série donc ce commentaire peut être complètement à côté de la plaque :/
    J'y jetterais un coup d'oeil à l'occasion (déjà car j'adore la science fiction) car tu m'a titillé lorsque tu fais référence à la sensation de terreur et de claustrophobie de l'espace et ça moi j'adore :D.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bah quand je vois l'évolution de la technologie sur 10 ans, je me dis pourquoi pas xD Enfin, je ne suis pas une experte en espace donc je m'avancerai pas non plus x)
      Oui, le scénario reste classique, mais l'enquête prend une tournure très intéressante. Encore une fois, c'est plus une saison d'introduction :p donc à mon avis le meilleur reste à venir.
      Eh ouais, trop souvent dans la SF, l'effroi de l'espace est un peu mis de côté (notamment quand les personnages enlèvent leurs combis oklm dans l'espace sans qu'il ne se passe rien, j'ai toujours trouvé ça bizarre xD). Alors que dans The Expanse, cette dimension là est parfaitement respectée. Non vraiment c'est une bonne série je pense :)

      Supprimer
    2. Oui quand on parle d'évolution technologique pure je peut concevoir qu'en 200 ans on se téléportera au chiotte avant même d'y penser, mais là il est aussi question d'évolution et adaptation social. Mais comme toi je ne vais pas être catégorique sur ce point car je n'ai pas vue la série et peut être que justement elle rend cela vraiment cohérent (à mes yeux :p).
      *taux faussement théâtrale* KEUWA ?! Tu veux me dire que cette première saison est une saison d'exposition qui laisse prévoir de super saison mais frustre sur celle ci tout comme une autre série qu'on adore tout les deux ?! Que diablerie que ceci !!*reprends son souffle*.
      Il y a tellement de choses que la SF ne prends pas en compte scientifiquement et médicalement parlant XDD 90% sont omis pour servir le récit, le rythme et le spectacle, 5% sont les pris en compte par la SF et les 5% restant mériterais parfois d'être pris en compte et donnerais des choses très intéressante ^^.
      Mais bon cela ne serait pas de la SF sinon :) .

      Supprimer

Back to Top