The Handmaid's Tale (saison 1) : Et si les femmes perdaient tous leurs droits ?


Autant vous l'avouer tout de go : j'ai dévoré cette série à la vitesse de la lumière. A la base je voulais regarder le pilote par curiosité et ensuite la réserver pour l'été, mais finalement... j'ai passé une journée à tout visionner. C'est très addictif oui oui.

Résumé : Dans cette version dystopique et totalitaire des États-Unis, les relations hommes/femmes obéissent à des règles très strictes. Alors que les hommes occupent toutes les positions du pouvoir, les femmes ont été démises de leur statut de citoyennes à part entière. Elles sont catégorisées selon leur fonction : les Épouses, femmes des dirigeants, les Marthas, qui s'occupent de la maisonnée et les Servantes, uniquement dédiées à la reproduction. Elles sont affectées au sein des familles jusqu'à ce qu'elles mettent au monde les enfants tant désirés. Offred est l'une d'entre-elles.

En terme de potentiel scénaristique, l'idée de base est vraiment alléchante et la série exploite habilement l'étendue de sa proposition (sachant qu'à la base, il s'agit d'un roman, comme souvent j'ai envie de dire ^^). J'avais peur pendant les premiers épisodes qu'elle se contente de narrer uniquement le "présent" du nouvel Etat créé (La république de Gilead) et la maisonnée des Waterford (un peu comme un huis clos amoureux) sans trop s'attarder sur le comment et le pourquoi, mais au fil de la saison, de nombreux flashbacks nous dévoilent l'acheminement vers une telle société ainsi que son intégration parmi le reste du monde.

the handmaids
Les "handmaids" et leurs uniformes écarlates
Ce qui est génial c'est que l'histoire se passe à notre époque, ce qui nous permet (surtout en tant que femme) de totalement s'identifier aux protagonistes  et de nous demander ce que nous ferions à leurs place et comment nous vivrions une telle situation (mais prions pour que ça n'arrive pas hein ^^'). 
L'histoire est principalement centrée sur son héroine : June. C'est à travers le passé et le présent de son personnage que l'on découvre la République de Gildead. J'ai mis du temps à l'apprécier, je ne sais pas si c'était son physique ou son personnage en lui même, mais bon, quelque chose ne passait pas. Toutefois, je trouve que c'est un excellent choix de casting, car l'actrice représente un peu une "madame tout le monde" à laquelle on peut encore une fois facilement s'identifier. Après, elle a quand même un physique particulier, un profil dur et une silhouette carrée, qui lui donnent un charme singulier. On aime ou pas. A ses côtés gravitent d'autres jeunes handmaids, Mike, le chauffeur et genre "d'homme à tout faire" de la maisonnée, et sa meilleure amie, dont la ligne scénaristique m'a particulièrement touchée. 


June se retrouve donc contre son gré "handmaid" dans la demeure du commandant Waterford et sa femme. Le commandant est interprété par Joseph Fiennes que j'avais découvert dans American Horror Story 2, et que j'avais littéralement adoré. Peut-être même plus que son frère en fait (Ralph Fiennes). Alors qu'aux premiers abords, il paraît presque attentionné et scrupuleux, on en arrive vite à le haïr et lui souhaiter toutes les souffrances du monde *^*, bien qu'évidemment, c'est ce qui rend son personnage si intéressant. J'avais un peu d'appréhension quant à sa relation avec June et que ça parte dans quelque chose d'assez réchauffé. Toutefois, mes doutes ont été vite balayés au fur et à mesure que l'on découvre le comportement et les flashback de son personnage. On découvre également, sa femme, dont l'actrice est tout simplement géniale! Son interprétation m'a bluffée : Sa rivalité avec June est étoffée par un crescendo de scènes particulièrement dures, qui nous font complètement oublier qu'il s'agit de jeu d'acteur. Bien que je trouvais son personne, antipathique au possible dès le début de la saison, ses flashbacks, m'ont plus ou moins attendrie. Il en va à peu près de mêmes pour la totalité des personnages ; sans tomber dans le manichéisme, la série révèle les différentes faiblesses et doutes de chaque protagonistes confrontés à cette théocratie, qui  ne s'avère pas finalement aussi idéale que ses fondateurs l'avaient désiré... En outre, je ne sais pas pourquoi, mais je sens qu'avec la chute de Gilead, certains vont en baver. De fou. Impossible de ne pas anticiper ce moment haha.

"like a sir"
Cette nouvelle république de Gilead s'axe sur un retour aux valeurs chrétiennes traditionnelles, afin de relancer la natalité en berne. Les handmaids n'ont donc d'autres but que d'enfanter à la chaîne pour les femmes de commandants stériles et de les servir sans rechigner avec la pression perpétuelle d'avoir un enfant. Sans quoi, zou, on les expédie dans une autre maisonnée (bienvenue au Moyen-Age). Si elles refusent, elles ont le choix : finir comme prostituée ou mourir tout simplement. Les homosexuelles, non admis par cette nouvelle théocratie sont tolérés pour leurs seules capacités à engendrer. Le reste, ça part à l’échafaud. 


Dans les faits, les handmaids ont un rôle sacré, sont censées êtres respectées, mais dans la pratique, et en dehors des "préceptes" qui régissent leurs fonctions, c'est quelque peu différent. Impossible de ne pas pouffer en découvrant comment se déroulent leurs fameuses "cérémonies" où l'handmaid se retrouve en sandwich entre le commandant et sa femme, afin de se faire "ensemencer" si j'ose dire 


Tout ça dans l'obséquiosité la plus extrême, bien entendu. Quant aux accouchements, ils valent aussi, leurs pesants d'or en terme de malaise ! Les handmaids se voient affublées de nouveaux prénoms totalement random : "off"quelque chose" (offred; offwarren etc) et en prennent un nouveau dès qu'elles changent de maisonnée. Elles ne sont aucunement libre de leurs mouvements et passent leurs journées à servir leurs maîtres, simplement autorisées à prononcer de vaines banalités. (VDM). Le pire c'est que leur fonction ne consiste qu'à enfanter, d'une maisonnée à une autre... (La végétarienne en moi est en train d'hurler, mais bon xD.).
Enfin, avec tout ça, on s'imagine bien à quel point ces handmaids peuvent très vite basculer dans la démence : Psychologiquement, c'est tout simplement invivable. Au fil des épisodes on nous expose ainsi les limites de ce modèle et les conséquences qui en découlent : marché noir, prostitution, corruption, injustices, folie etc... Aussi bien pour les femmes que pour les hommes.


En regardant cette série, on ne peut que chérir ses propres droits en tant que femme et porter avec fierté l'héritage de celles et ceux qui se sont battus pour faire en sorte que l'égalité homme femme soit possible. Bien que malheureusement ça ne soit pas encore le cas partout et que même en France les femmes sont encore victimes de discriminations et de sexisme. 

Cette saison se termine avec la promesse de nouvelles intrigues alléchantes pour la suite et je suis très excitée à l'idée de découvrir comment tout ce bordel va évoluer et surtout se terminer *.*

17,5/20

4 commentaires

  1. Une série qui semble tout bonnement très intéressante ^^
    Cela me fera toujours rire quand une caste domine une autre en les convainquant qu'ils sont inférieure alors que sans cette caste dominée, la dominante ne serais rien XD.
    Et encore une fois cette série montre que l'être humain n'est pas fait pour les règles : plus ces dernières sont stricts, dures et limitantes plus les dérives illégaux seront fortes (après dis moi si je me trompe).
    Mdr j'imagine déjà les Fémi-Nazies qui réfléchissent pas deux seconde déferler sur cette série et la descendre XDD.
    Comme je ne suis pas du tout l'actualité des séries, voila une série que je connaissais pas du tout que je vais peut être regardé :).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton commentaire^^ . Oui, Imposer une dictature aussi limitée et traditionnaliste envers les femmes, c'est quand même osé dans notre société actuelle. C'est d'ailleurs pour cela que l'on sent que le truc va surement pas faire long feu. A l'époque, il n'existait rien de tel alors les femmes faisaient ce qu'on leur demandait sans se dire :"wtf manquerait plus que ça" et étaient minoritaires à se soulever, aujourd'hui, pour toutes les femmes (du moins occidentales, je ne m'avancerai pas mondialement), avoir des droits aussi obvious qu'avoir par exemple un compte en banque nous semble complètement normal. Dans la série on voit bien que très rapidement une résistance s'organise et que les faiblesses de la république de Gilead deviennent de plus en plus flagrantes.
      Je ne sais pas si certaines femmes vont se sentir offusquées devant cette série, j'aurais plutôt l'impression que ça donne l'effet inverse^^. Mais c'est mon sentiment. Je te conseille de la regarder, surtout qu'il n'y a que dix épisodes qu'on ne voit pas passer :D

      Supprimer
  2. Je veux absolument voir cette série, mais il faut d'abord que je lise le roman, parce que j'en ai entendu énormément de bien, apparemment c'est un classique de la dystopie et il est cité aux côtés de 1984 de Georges Orwell parfois, donc il me le faut ! Mais du coup, tu me donnes encore plus envie de me dépêcher de l'acheter pour pouvoir ensuite me plonger dans la série ! :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui moi aussi j'ai bien envie de m'y plonger vu que la série m'a conquise. J'ai lu qu'ils avaient fait quelques changements par rapport au livre alors je suis curieuse de savoir lesquels. Je ne te conseille que trop de la regarder, à mon envie tu ne seras pas déçue :D

      Supprimer

Back to Top