Mon appartement en Chine #1 Ou comment fuir les dortoirs de l'université à cause des toilettes *.*

Les dortoirs de l'université

Vous savez en France combien c'est compliqué de louer un appartement, et surtout, selon la commune d'avoir CELUI qu'on désire, the one sur lequel on flash sans qu'un couple de CDI le pique sous notre nez? Eh bien, je vous rassure tout de suite, en Chine c'est... pas du tout comme ça ! C'est limite aussi simple que dire bonjour. J'ai été surprise de la facilité à laquelle mon ex et moi avons pu louer un logement et la quasi inexistence de formalités administratives (justificatifs, assurance logement, garants... KEZAKO?). Bon, je tiens à préciser que je parlerai ici d'expérience personnelle et que cela ne fonctionne pas forcément ainsi dans toute l'immensité de l'empire du milieu. En tout cas, à l'aube de mon expatriation pour le Japon, ça me fait un petit coup de nostalgie de vous raconter encore certaines de mes anecdotes chinoises ^^.

#1 Pourquoi on a loué un appartement plutôt que de rester en dortoir ?
Si vous êtes de fidèles lecteurs de mes aventures en Chine  (si vous n'en faites pas partis, je vous invite à lire mes pavés depuis le #1 sur ce lien ^^), vous avez lus que mon ex et moi étions logés dans les dortoirs de notre charmante université wuhanaise. Même si dans l'ensemble, les locaux étaient corrects, plusieurs petits bémols s'accumulaient désagréablement :

-La cuisine n'était pas du tout équipée, antique et bref, complètement obsolète. Nous étions donc obligé d'acheter notre nourriture ou d'aller aux heures d'ouvertures des restos U pour manger. 

-Le staff de l'université ne se gênait pas pour venir nous chercher directement dans nos chambres et nous embrigader dans leurs activités destinées à nous exhiber publiquement comme marque internationale de la fac ( oh je me rappelle ce fameux jour où on nous a emmené faire des essais d'extincteurs devant les étudiants chinois qui nous mitraillaient de photos. Quand je n'avais pas voulu me faire prendre en photo, notre professeur m'avait tout simplement congédié sans essayer l'extincteur. OKAY.) 

Résultat de recherche d'images pour "true story"

-On ne pouvait pas circuler librement dans les dortoirs (visiteurs interdits, famille exceptée) et le couvre feu de 23h à 6h était particulièrement handicapant.

-L'université diffusait à  7h, 12h et 17h respectivement pendant de longues minutes des jingles, émissions de radios ou musiques patriotiques spécialement CHIANTES (pas pu le retenir celui là *^*)

-Les machines à laver étaient payantes par pièces de 100 yuan, denrée assez rare de nos jours xD.

MAIS SURTOUT, ce qui a poussé précipitamment notre décision, ça a été le coup des  FUCKING toilettes fuyantes. Rien que d'y repenser, je trouve ça complètement stupide XD. Mais voilà, le problème était bien réel : nos toilettes privées s'étaient mises du jour au lendemain à fuir du bas (là où les joints protègent normalement les fuites), expulsant à chaque chasses d'eaux nos... enfin... ce qui venait de fraîchement sortir de nos personnes quoi.


Je vous laisse imaginer, dans quel merde nous étions (fallait que je la fasse, désolé) d'autant qu'en plus de la fuite, nos toilettes s'étaient également bouchées. Résultat, nous avions dû utiliser celles de notre ami écossais I. qui avait accepté charitablement de nous les prêter. Mais quand même, c'était gênant. "Hey, I. , I just need to use your..." ".toilets? yes no problem mate!".... hum hum XD.

Toutefois, certains que le shushu (comprenez le concierge) de notre bâtiment allait prendre les choses en mains nous avions dans un premier temps relativisé. Sauf, qu'une fois que nous avions réussi à lui faire comprendre le problème, ce dernier avait, (tout sourire) réglé la question en disant "这只是一个小的问题" = mais ce n'est qu'un tout petit problème ! (Ca se voyait que ça n'était pas lui qui avait ces maudites toilettes =o=).  Et le lendemain un agent d'entretien armé d'une serpillière est venu à notre secours. Ce monsieur ne parlant pas un mot d'anglais, j'avais du lui expliquer le soucis avec le peu de vocabulaire de tuyauterie que je connaissais (c'est à dire pas grand chose du tout). Le gars s'était alors acharné à déboucher les toilettes alors que j'insistais en lui disant que ça n'était pas CA le vrai problème. Finalement, je m'étais baissée et lui avait pointé les fuites des joints. Ce dernier m'avait alors rétorqué  (comme le shushu) que ça n'était qu'UN PETIT PROBLEME. Et il a seulement passé un petit coup de serpillière sur la fuite, manière de me faire plaisir ........ ><


Et puis il avait pris la fuite (désolé je m'arrête plus xD). J'étais exaspérée. Et le shushu n'avait même pas proposé de nous reloger dans d'autres chambres. 

=> nous avons aussitôt contacté notre pote M. qui était en appart' et qui vivait depuis quelques années déjà à Wuhan.

Dans le #2, je vous parlerai de notre recherche d'appartement, comment on s'y est pris, et la signature du contrat ^^. Je ferai péter les photos de l'appartement aussi si j'arrive à écrire jusque là ^^.  Faut aussi que je finisse de vous raconter mon voyage en Inde, avec le travail je rame un peu avec le blog T_T. 

Bisous à tous :3

Aucun commentaire

Back to Top