Partir avec son chat au Japon : toutes les étapes détaillées et mon expérience !


Je suis obligée de publier mes articles depuis l'université Waseda, car je n'ai plus internet depuis que j'ai déménagé dans mon appartement à Higashi Nakano ><. Je suis donc vraiment désolé du manque de publications ces temps ci alors que pourtant j'ai plein de trucs à raconter ! Sans plus attendre, voici un article que je voulais absolument publier afin de rendre toutes ces informations accessibles à toutes personnes voulant emmener son animal chéri au Japon !

Mes lecteurs assidus le savent très bien, je me suis expatriée à Tôkyô avec la prunelle de mes yeux, ma cerise sur le gateau, ma moitié, j'ai nommé ma petite chatte Lolita. Sachant que j'allais partir un an ou plus, il m'était impensable de ne pas l'amener avec moi… Je savais pourtant que c'était compliqué et extrêmement procédural pour que Lolita soit acceptée là bas. Sans compter les heures de vol et d'attente à l'aéroport. Mais qu'à cela ne tienne, je m'étais renseignée, et à présent, je suis la plus heureuse du monde de l'avoir à mes côtés !

Je souhaite donc vous faire partager mon expérience et donner des conseils à tout ceux qui voudrait en faire de même. Sachez que ça n'est pas impossible, il faut juste suivre méticuleusement la procédure donnée par les autorités japonaises.

A SAVOIR


  • Déjà, je vous conseille de vous y prendre un an à l'avance, car il y a une période de quarantaine de 6 mois environ à respecter, à laquelle il faut ajouter les deux vaccins contre la rage et le test sanguin. En ce qui me concerne, j'ai commencé la procédure en septembre, pour une arrivée au japon un an plus tard, le 31 août.

  • Avoir un animal au Japon coûte cher et est très dur à loger : Pour ma part, j'ai galéré à trouver une sharehouse qui voulait bien l'accepter, et quant à mon appartement actuel, j'ai dû payer un mois de caution supplémentaire, qui ne me sera jamais restitué. In fine, les appartement proposés seront beaucoup moins nombreux… Surtout que le combo étranger + chat n'est pas forcément très encourageant pour les propriétaires japonais, malheureusement.

  • Si vous faites une escale dans un autre pays, vous devez faire les procédures du pays d'escale en plus de celle du Japon bref, évitez ce dérangement en prenant un vol direct Paris-Tôkyô, même si oui, les frais seront surement plus élevés. Si votre chat ne pèse pas plus de 7 kg, vous pouvez le prendre en cabine avec vous avec Airfrance moyennant 200 euros (par contre, il faut les contacter avant de réserver votre vol pour savoir si ce dernier peut accueillir un animal de compagnie).

Quelques précisions :


  • J'ai choisi le sac de transport vendu par la boutique Airfrance afin d'être sûre que ce dernier soit accepté dans l'avion.

  • J'ai été ravie de trouver les mêmes marques (même celles de mon véto) dans des magasins japonais ! En outre il y a toujours un rayon animaux dans les petits conbini de quartier.
  • Afin de préparer l'arrivée de Lolita dans ma sharehouse, j'ai emporté dans ma valise un bac à litière standard, un sac de litière,(oui c'est lourd), un paquet de croquette et de patés, ses écuelles, son griffoir pliable (l'aubaine ce truc franchement) et son jouet préféré. Effectivement ça pesait trois tonnes, mais j'étais contente d'avoir pu illico à mon arrivée lui installer toutes ses affaires (et elle aussi je pense vu qu'elle est directement aller dans sa litière ! ).

La procédure détaillée


Disponible ici sur le site officiel MAFF : http://www.maff.go.jp/aqs/english/animal/dog/import-other.html

ETAPE 1 : Implantation de la micropuce, l'enregistrement I-CAD, le passeport européen


Si vous ne l'avez pas déjà fait, implantez une micropuce à votre chat (ISO11784 ou ISO11785). C'est la base pour commencer toutes les procédures, car c'est le numéro de la micropuce qui va permettre à votre chat de franchir les douanes japonaises!!!

Aussi, assurez vous aussi que votre chat soit bien enregistré dans les fichiers de l'I-CAD (https://www.i-cad.fr/) et que l'ICAD vous aie envoyé votre carte de propriétaire qui sert de carte d'identité à votre chat.

Demandez à votre vétérinaire un passeport européen d'animal de compagnie. Le Japon ne s'en est pas du tout préoccupé, mais la DDPP (direction départementale de la protection des populations) en France me l'a demandé avant de tamponner tous mes papiers.

ETAPE 2: Les vaccins contre la rage


Deux injections de vaccins contre la rage sont nécessaires. Vous pouvez réaliser la première le même jour que l'implantation de la micropuce. En revanche, il faut attendre un mois pour la deuxième injection. Ma vétérinaire ne voyait pas l'intérêt d'une deuxième injection, mais il faut insister car vous aurez besoin de justifier deux injections sur tous les papiers que vous aurez à remplir.

ETAPE 3 Le titrage antirabique 


Il faut que vous ameniez votre chat faire une prise de sang chez votre vétérinaire et ensuite envoyer l'échantillon à un laboratoire agréé par le gouvernement japonais pour faire le titrage antirabique. La liste des laboratoires agrées par le gouvernement japonais est disponible ici :


Je l'ai effectué un mois après la deuxième injection, mais vous pouvez apparemment la faire le même jour que la deuxième injection de vaccin antirabique. 
Personnellement, habitant à Toulouse, j'étais contente que le laboratoire agréé soit celui de la haute-garonne x). Ceci dit, vous pouvez aussi envoyer l'échantillon à n'importe quel laboratoire de la liste, même si c'est à l'étranger.

ETAPE 4 : Les résultats du titrage antirabique


Si le résultat est supérieur ou égal à 0.5 IU/ML, tout est en ordre, l'attente des 6 mois réglementaires de quarantaine commence.
Si les résultats ne sont pas supérieurs à 0.5 IU/ML, il vous faut refaire un titrage antirabique

ETAPE 5 : Envoi par mail de l'advance notification 


IMême si vous n'avez pas toutes les informations nécessaires ( numéro du vol, logement etc), vous pouvez envoyer l'advance notification  par mail avec les résultats du test antirabique aux services de quarantaines de votre aéroport d'arrivée. Pour ma part c'était Narita.
Il faut l'envoyer pas moins de 40 jours avant le départ pour le Japon, mais moi je l'ai envoyé mi avril, pour me tranquiliser x). J'ai eu une réponse le lendemain (ils sont très rapides et vraiment sympathiques, j'ai communiqué en anglais) me disant qu'ils avaient bien accusé réception de ma demande d'importation. Le lendemain j'ai reçu ma notification officielle d'acceptation.

Une fois que la notification d'acceptation est reçue, si un changement intervient, vous avez la possibilité d'envoyer une "modification of notification" qu'ils traiteront en général dans les 2-3 jours.

Modification of notification http://www.maff.go.jp/aqs/english/animal/dog/pdf/modnotification.pdf

Dans mon cas j'ai dû en envoyer trois pour:
-Leur faire parvenir l'adresse de mon logement
-Rectifier une erreur dans le numéro d'un vaccin
-Ajouter un rappel du vaccin contre la rage que j'ai fait trois semaines avant le départ.

Vous recevrez alors une nouvelle notification of importation qu'il faudra conserver précieusement.

PS : concernant la race du chat (breed), si c'est un "chat de goutière", comme Lolita, notez "MIX".

ETAPE 6 : Les formulaires A et C


-Vous remplissez le formulaire A :
http://www.maff.go.jp/aqs/animal/dog/pdf/CertificateA041126.pdf
-Votre vétérinaire traitant rempli le formulaire C (sauf la partie réservée à la DDPP)
http://www.maff.go.jp/aqs/animal/dog/pdf/certificatec100415.pdf
-La DDPP tamponne le tout une fois l'examen avant départ réalisé et rempli la dernière case pour officialiser vos formulaires.

Personnellement j'ai rempli la partie propriétaire (formulaire A)  et celles du vétérinaire (formulaire C) sur l'ordinateur, pour éviter à ma vétérinaire le boulot de tout réécrire à la main : il ne lui restait plus qu'à signer et tamponner. C'est la répétition de tout ce que vous avez déjà envoyé dans la notification en fait. Simplement, Les 2 formulaires seront à faire tamponner par la DDPP française la plus proche de chez vous pour rendre les choses "officielles" au yeux du Japon. Et je pense aussi que la DDPP enregistre que votre chat sort du sol français, car le monsieur a écrit un numéro sur chaque formulaire.

Avant de prendre RDV avec votre DDPP la plus proche, il vous faut, au maximum 10 jours avant votre départ faire un examen médical de votre chat par votre vétérinaire habituel (partie à remplir sur le formulaire C). Cela signifie donc que vous devez prendre RDV avec la DDPP uniquement après l'examen, ce qui est assez embêtant donc contactez la DDPP pour être sur que vous pourrez prendre RDV après votre RDV chez le vétérinaire.

Les services de quarantaines de votre aéroport d'arrivée vous demanderont de leurs envoyer les formulaires A et C avant votre RDV avec la DDPP pour les valider avant qu'ils soient tamponnés officiellement.

A Toulouse, la DDPP est situé à la cité administrative de l'Arsenal (direct à la sortie de compans caffarelli). J'ai pris RDV par mail avec le monsieur en charge, qui m'a répondu très rapidement aussi. Il faut y aller armé de vos formulaires A et C, et toute la paperasse préalablement effectuée (la notification officielle de l'aéroport, le passeport européen, la carte d'identité CAD, l'original du test anti rabique…). Lors du RDV, le monsieur m'a tout tamponné, a rempli la partie du vétérinaire officiel du gouvernement et m'a inscrit un numéro sur chaque formulaire.

Une fois que tous vos formulaires A et C sont tamponnés et signés, il ne vous reste plus qu'à les scanner et les envoyer par mail au service de quarantaine de l'aéroport pour qu'ils vous donnent leur aval final.

ETAPE 7 :  Le départ pour le Japon => trajet en avion


/!\EMPORTEZ TOUS VOS FORMULAIRES ET PAPERASSE DU CHAT DANS VOTRE BAGAGE A MAIN /!\


C'est la partie que j'appréhendais le plus. J'avais peur que Lolita ne supporte pas l'avion ou qu'un malheur arrive (on ne sait jamais comment les animaux vont réagir). La vétérinaire m'avait donné des comprimés de calmivet à donner à Lolita une heure avant le départ, qui devaient la faire dormir 10 heures. Seulement, je n'ai pas réussi à lui faire avaler, sauf un demi cachet que j'ai dissous dans la pâté. Mon avis : oubliez les calmants. Son comportement m'a vraiment inquiété pendant l'attente à l'aéroport et le premier vol de Toulouse à Paris. (j'en avais parlé dans mon post sur mon arrivée au Japon). Finalement, c'est pendant le vol Paris-Tôkyô qu'elle a été la plus sage, et où elle m'a le moins inquiétée, quand le calmant a arrêté de faire effet.

ETAPE 8 : Les douanes japonaises

Le comptoir de quarantaine animale à Narita se situe à côté d'un des tapis de récupération des bagages. Pour ma part j'ai été accueillie par un japonais adorable, qui m'attendait avec mon papier d'arrivée. Ensemble, nous avons revus tous les formulaires que je leur avais envoyé, puis, on m'a conduit avec Lolita dans une salle d'examination pour que le monsieur lise la puce de Lolita. C'est le moment où on croise les doigts pour que la puce soit reconnue !!! J'étais en stress totale surtout que le bip s'est fait attendre *.* . Une fois que le numéro de la puce est reconnu et conforme à ce que vous avez écrit dans les formulaires, vous êtes aptes à passer les douanes japonaises !
Aussi, on vous laissera un papier, qu'il faudra absolument conserver et qu'il faudra donner à votre départ du Japon pour votre retour en France.

Et voilà, votre chat arrive au Japon ! Bravo !

En tout cas, personnellement j'étais heureuse d'avoir pris la peine de suivre toute cette procédure, car j'ai mon bébé avec moi au Japon, s'étalant de tout son long devant l'ordinateur x).

N'hésitez pas à poser des questions en commentaires, je sais par expérience, que toutes ces procédures peuvent paraître fastidieuses.



2 commentaires

  1. Super article bien détaillé ^^ Lolita s'est fait à son nouvel appartement?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci :3
      Oui, elle déambule tranquillement, ce matin elle a découvert le balcon, elle était contente, mais je suis obligée de la surveiller car y'a une ouverture vers les voisins :/

      Supprimer

Back to Top