LE MEIJI-JINGU : Une évasion au coeur de Tôkyô

8 septembre 2017Eden
Pour une fois que j’avais une journée de libre hors paperasse administratives, j’ai sauté sur l’occasion pour visiter ce sanctuaire shinto, situé à côté d’Harajuku. Bon, j’ai marché depuis Shibuya car je devais d’abord retirer à la japan post une somme (exagérée) d’argent pour mon appartement. Loin d’être désagréable, ça m’a permis de m’émerveiller encore et toujours devant les buildings clinquants, chacun allant de sa petite musique pour attirer les clients.
L’entrée se caractérise par un immense Torii de 30m en bois, vraiment imposant où tout le monde y va bien évidemment de son petit selfie ou photo emblématique. J’ai même rencontré un autre vloggeur qui parlait tout seul ! Comme quoi xD.
Après un long chemin bordés d’arbres et de végétation nous donnant complètement l’impression de quitter Tôkyô (où le bruit des cigales en est presque assourdissant) et un arrêt devant les offrandes de sake (et de vin français !!!)  on débouche sur l’entrée du sanctuaire principal.
Le temizuya permet de se purifier avant de pénétrer dans l’enceinte extérieure du sanctuaire où l’on retrouve les fameuses amulettes en bois « ema » (j’avais écris allumette à la base sans faire gaffe O_o), les Omikuji et cie.
Enfin on pénètre dans l’enceinte principale où se dresse (bon, pour mon cas se dresser, c’est un bien grand mot, c’était en travaux xD)  le Honden, impénétrable où l’on peut prier les kamis. Ces derniers sont donc l’empereur Meiji et sa femme shôken.
Deux camphriers rendus kami
Pendant les raids de la seconde guerre mondiale, pratiquement tout le sanctuaire a été détruit, donc tout a été reconstruit depuis, avec quelques ajouts comme le kaguraden (Hall de musique et de danse).
L’empereur Meiji (1852-1912), qui a adonné le nom à l’ère en question, a succédé au long shogunat des Tokugawa, après l’abdication de Yoshinobu Tokugawa, rendant ainsi le pouvoir à l’Empereur (d’où ce qu’on appelle « la restauration de Meiji »).
Après être sortie du sanctuaire, je me suis dirigée vers le jardin intérieur (Meiji Gyoen) moyennant la somme de 500 yens (mais qui valent le coup je trouve). Il y avait peu de gens à mon arrivée et j’ai pu être tranquille devant l’étang et quelques petits sentiers.

 

Je n’ai en revanche pas visité les autres parties (la salle du trésor par exemple), mais c’est tout à fait possible. Tous les renseignements (comme l’étiquette à adopter d’ailleurs !) sont disponibles sur le site du sanctuaire (en anglais ) : http://www.meijijingu.or.jp/english/index.html
Pour plus d’images, de commentaires et TUTTI QUANTI, voici mon vlog à ce sujet ^^
A bientôt les amis 😀

Comments (2)

  • Lewerentz S

    2 octobre 2017 at 8 h 09 min

    Merci pour ces jolies photos !

  • Eden 海妮

    2 octobre 2017 at 8 h 53 min

    Merci pour ton commentaire ! 😀
    C'est pas les meilleures photos que j'ai prise, le ciel s'est obstiné à être blanc nul 🙁

Comment Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article précédent

CARTE SIM JAPONAISE : GTN mobile, l'opérateur pour étrangers (Shinjuku)

6 septembre 2017

Article suivant

AMENER SON CHAT AU JAPON : toutes les étapes détaillées et mon expérience !

27 septembre 2017