STRANGER THINGS (SAISON 1 ET 2) : Rétro, horreur, humour, mystère… JE VALIDE.


critique, Featured, Séries / samedi, janvier 6th, 2018

Je n’avais pas eu le temps d’écrire une critique sur la saison une lors de sa sortie, mais maintenant que j’ai rattrapé la saison deux, j’avais hâte de vous la faire !!! Le moins que l’on puisse dire c’est que la sortie de Stranger things a créé un engouement certain. La blogosphère avait encensé la première saison mais qu’en est-il de cette deuxième saison?

De quoi ça parle ?

Dans les années 80, quatre garçons, que l’on peut aisément qualifier de « geek« , mordus d’informatique, de jeux vidéos/jeu de plateau apprennent soudainement la disparition d’un de leurs amis, Will. Ce dernier a été happé par « l’upside down« , un monde « alternatif » au notre. On suit ainsi la mère de Will qui se lance désespéremment à sa recherche alors qu’une jeune fille avec d’étranges pouvoirs fait son apparition dans la vie de Mike, un des quatre garçons.

Voilà, pour résumer, EN GROS.

Ce que j’ai aimé

  • L’Upside Down

Vous connaissez tous ma passion pour la série de jeux vidéos Silent Hill (si ce n’était pas le cas, maintenant vous le savez) et les jeux d’épouvante « psychologique » (la série Penumbra/Amnesia…). ET BIEN, impossible de ne pas faire le lien entre Silent Hill et Stranger Things. Lorsque les personnages évoluent dans l’Upside down, ils entrent dans une version cauchemardesque du monde réel, brumeuse, en décrépitude et bien évidemment dangereuse où évolue des créatures dérangeantes. Le créateur de la série a confirmé cette référence dans une interview :

« Silent Hill est la référence que tout le monde a relevé. Parce que c’est la moins subtile quand on regarde l’apparence de l’Upside Down rempli de brume avec sa forêt envahissante. Bien entendu nous pensions à ce jeu pour visualiser l’Upside Down, donc c’est la plus grosse référence ». 

                     

A mon sens, les références lovecraftiennes pululent aussi, mais ce n’est pas étonnant vu que nombres d’oeuvres d’épouvantes s’en sont inspirées, Silent Hill y compris (je vous renvoie à mon article sur le Mythe de Cthulu où je parle de l’oeuvre de Lovecraft).

Même si l’Upside down est inspiré de l’univers de Silent Hill, il n’en reste pas moins une création originale, dont l’existence et son histoire se détache totalement de l’oeuvre dont elle s’inspire. La saison un nous permet de comprendre grâce au personnage d’Eleven son « fonctionnement » tandis que la deuxième saison, l’intègre dans le monde réel et permet son exploration de façon plus approfondie.

« Coucou ! »

Quant aux effets visuels, je n’ai rien à redire, les scènes dans l’Upside down sont très esthétiques, et les créatures parfaitement intégrées. J’espère que la troisième saison nous offrera de nouvelles scènes pour continuer d’apprécier l’univers.

Particulièrement esthétique.
  • Les personnages et leurs relations

Je mets une emphase sur les quatre garçons car, le charme de la série repose en partie sur eux. Ces derniers sont vraiment attachants, tous à leurs manières, et jouent de façon impeccable. Etant moi même plutôt geek, je ne peux évidemment qu’apprécier leurs personnalités et leurs références pop culturelles x).

Autant, j’adore le personnage d’Eleven (l’actrice est vraiment formidable, je pense que tout le monde est d’accord là dessus, ses scènes sont anthologiques!), mais j’ai également apprécié celui de Maxine (me demande même si il n’y a pas une référence à Life is Strange, car, bien sûr le prénom est identique à l’héroine du jeu, mais son caractère est aussi très proche…), qui permet de renouveller le casting et de mettre en avant d’autres personnages que Mike, dont la relation avec Eleven avait, il faut l’avouer pas mal monopolisé l’attention dans la saison une. Dans la saison deux je me suis vraiment régalée avec Dustin et Lucas, qui ont ainsi bénéficié d’une mise en avant considérable. Non seulement par Maxine, mais aussi par D’Artagnan, SPOILERS un bébé démongorgon qu' »adopte » Dustin (et qu’on a tous trouvé trop mignon non? *gagatise*)

Le personnage de Will livre à mon sens sa meilleure performance dans la deuxième saison, notamment dès qu’il se fait SPOILERS posséder par la créature big boss de l’Upside Down.Il a réussi à me faire flipper par ses convulsions xD. Pour un jeune acteur, je dis chapeau. Ca me permet de rebondir sur sa mère, Joyce: Bon, certes, Winona Ryder était déjà un gage de qualité, mais elle interprête à la perfection son personnage qui n’a de cesse de chercher son fils, quitte à se lancer dans des choses totalement incensées. Les scènes de communication entre Will dans l‘Upside Down et Joyce dans le monde réel sont vraiment intenses, j’ai particulièrement aimé la scène avec toutes les guirlandes de noel xD. Le chef de la police, Hopper est également intéressant, car hors des clichés habituels, le gars s’investit (le moins qu’on puisse dire c’est qu’il a du courage, notamment dans la saison deux….) dans l’enquête autour de Will en aidant Joyce. Dans la saison deux, ce dernier devient fortement lié à Eleven, nous permettant ainsi d’en apprendre un peu plus sur son passé, et la psychologie de son personnage.

Joyce, la mère de Will

….Zut, j’ai trop de personnages à encenser ! je pourrais parler des heures de la qualité d’écriture des protagonistes xD. Bon. J’ajouterai aussi que les personnages de Nancy et (surtout) Steve ont une évolution satisfaisante, qui les rend telleeeeeement plus attachants que dans la première saison. D’une part Nancy est moins cruche (et puis elle s’inquiète enfin de Barbara xD) et d’autre part, Steve gagne en consistance, notamment grâce à ses scènes avec les garçons, qui sont vraiment extras (l’histoire de la coiffure avec Dustin m’a fait tellement rire !). Autant dans la première saison j’avais adoré Jonathan, autant dans cette saison j’ai préféré Steve. Son développement est parfait.

Steve et Dustin !

Enfin j’ai ADORE un des nouveaux personnages, interprêté par Sean Astin (qui pour le coup se détache complètement de Sam Gamji de LOTR haha), Bob, qui joue le compagnon de Joyce. Ce dernier, apporte une touche différente d’humour, dans un rôle de « gros nounours« , simple, « monsieur tout le monde » mais qui se retrouve finalement mêlé dans le bordel de la série xD.  SPOILERS j’ai versé ma larme quand il est mort à la fin de la saison 2 T______T

  • L’originalité de la série

Bah oui parce que l’histoire est vraiment singulière, ne rentrant pas dans une catégorie  particulière et c’est ra-fraî-chi-ssant. Où est-ce que vous avez déjà entendu parler de Demongorgon ? lol. J’avais peur de la suite de la première saison, mais finalement aucun souci, la saison deux fait  parfaitement le job : Les nouvelles intrigues sont passionnantes, et je dois avouer que la fin m’a particulièrement plu :3. Hâte de voir ce que va réserver la saison 3 !

  • Les années 80

Et donc, tout ce que ça inclue : les fringues, les références audiovisuelles, les jeux arcades, les décors d’époque patati patata. Ca ajoute un vrai charme à la série et s’accorde parfaitement avec son propos. Bon, moi je suis née dans les années 90, mais j’arrive tout de même à comprendre les références xD.

J’ai moins aimé

  • L’histoire d’Eleven dans la saison 2

Bien sûr, c’est totalement subjectif, mais la saison deux m’a donnée une sensation de réchauffé avec l’apparition de la SPOILERS soeur d’Eleven, Cali. Ca m’a fait pensé à l’histoire de la série Dark Angel (NOSTALGIE), et j’avais peur que le scénario prenne une tournure où il y aurait plusieurs personnages avec des pouvoirs surnaturels que le laboratoire voudrait trouver BLABLABLA. Heureusement, ce n’est pas la direction qu’a prise la série donc j’étais plutôt rassurée. Ce n’est pas que je n’ai pas aimé, mais disons que j’ai eu beaucoup moins d’intérêt pour l’épisode consacrée à Eleven et Cali.

  • (SPOILERS : La mort de D’AAAAAAAAAARTAGNAN OUINNNNNNNN)

Hormi ça, franchement, j’ai rien à redire, le rythme des épisodes est nikel, pas le temps de s’ennuyer, les cliffhangers nous donnent envie d’engloutir la série à une vitesse affolante : Bref que du bon pour Stranger Things !

18/20

Partager l'article 🙂

2 réponses à « STRANGER THINGS (SAISON 1 ET 2) : Rétro, horreur, humour, mystère… JE VALIDE. »

  1. Pour l’instant je n’ai vu que la saison 1 et j’avais bien aimé (même si parfois j’ai trouvé quelques longueurs au niveau du scénario (notamment à la fin), mais c’est un point de vue personnel d’une personne préférant l’efficacité à l’ambiance et l’action). Il y a une tension bien palpable et j’ai aussi adoré la scène avec les guirlandes de Noël. Dans les références, j’ai trouvé que ça ressemblait aussi au film E.T. l’extraterrestre, dans le côté « créature bizarre » cachée par un enfant dans une maison et les agents qui la cherche. A mon avis, c’était fait exprès vu le cadre année 80 de la série 😉
    (Au fait, tu as vu le film Bright sur Netflix? J’ai trouvé ça plutôt sympa )

    1. Merci pour ton avis :), shame on me je n’ai jamais vu le film ET l’extraterrestre (ou alors quand j’étais petite mais je m’en souviens plus du tout *.* sauf la scène téléphone maison bien sûr xD), mais ça ne m’étonnerait pas qu’il y ait aussi cette référence, vu que la série en est truffé. Non je n’ai pas encore vu le film Bright, j’ai eu de bons retours dessus donc faudrait peut-être que je m’y mette ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *