DARK (SAISON 1) : La série allemande qui m’a retournée le cerveau


critique, Featured, Séries / vendredi, février 23rd, 2018

Dark est vraiment une série qui m’a embrouillée. Après l’avoir finie j’étais encore en train d’essayer de démêler l’intrigue, qui, je l’avoue m’a laissée assez perplexe. Pour ne pas dire dans l’incompréhension.  Je pense qu’il faudrait que je revoie la série une fois pour essayer de bien comprendre. Parce que, figurez-vous que Dark exploite la thématique ô combien subtile et complexe des voyages dans le temps (et ses conséquences sur le présent BLABLABLA). Vous allez me dire, ah, elle regarde toujours le même genre de série celle là ! MAIS NON, je vous assure, je n’avais strictement aucune idée que la série allait traiter de ce sujet ci. J’ai donc été agréablement surprise. Du moins lors des premiers épisodes…  Je sais, rien que cette introduction rend la chose confuse. Je vais essayer d’expliquer au mieux mon ressenti.

Résumé :  Quatre familles affolées par la disparition d’un enfant cherchent des réponses et tombent sur un mystère impliquant trois générations qui finit de les déstabiliser. 

Après quelques épisodes, je dois avouer que j’ai tout de suite relié Dark avec Twin Peaks. Ce n’est évidemment pas la première série à suivre le schéma instauré par Twin Peaks (cf : divers personnages d’une façon ou d’une autre reliés entre eux, évoluant dans une petite ville mystérieuse où arrive des choses inexplicables où tout se déclenche par la découverte d’un cadavre…), mais contrairement à d’autres, Dark adopte également le côté « surnaturel »,un peu psychédélique sur les bords, qui n’est pas pour déplaire.

Une des choses qui m’ont le plus confuse, ont été les personnages et leurs différents acteurs à travers les époques. Oui, je plaide coupable, à plusieurs reprises je me demandais qui était qui, et ce, même après avoir appris leurs identités. Je ne dis pas que c’est un défaut (surtout que pour le coup c’est surement ma faute de ne pas avoir tout saisi), c’est peut-être même une qualité. Le moins que l’on puisse dire c’est que ça stimule le spectateur en l’empêchant de rester passif. J’étais sans cesse en train de réfléchir à l’époque actuelle, aux personnages, à leurs descendants et tutti quanti.

Comme la série s’articule autour d’une enquête autour de la mort d’adolescents, cette dernière laisse échapper par ci par là, au fil des épisodes et des époques des indices pour nous aider à comprendre. Même si pour le coup j’étais un peu minable dans mon enquête, je confesse haha. L’histoire autour de la machine à remonter dans le temps, la centrale nucléaire et les portes d’entrées et de sorties des époques m’ont aussi plongées dans la perplexité… Disons que la série m’a perdue en cours de route par moment.

Ceci dit…

J’ai plus qu’adoré le personnage d’Ulric. Ce mec a un charisme dingue (le pire c’est qu’en regardant sa filmographie, j’ai appris qu’il avait interprété Hitler, dans un film où ce dernier revient à la vie dans notre époque…) et son personnage a une intrigue haletante. Certaines scènes l’impliquant m’ont vraiment perturbée, je ne m’attendais pas à un tel traitement psychologique. Loin de m’avoir gêné, j’ai trouvé justement que ses réactions faisaient vraiment réelles. A se demander si l’on ne réagirait de façon identique si il nous arrivait les mêmes misères…

Le reste des acteurs fait également du bon boulot, notamment, ALLEZ J AI OUBLIE SON NOM…  Elge voilà (en même temps, c’est pas le genre de nom facile à retenir xD), qui m’a fait penser au personnage de Harry du film «  Harry un ami qui vous veut du bien«  (un film que je recommande chaudement soit dit en passant, c’est psycho à souhait et assez hilarant, il faut l’avouer). BREF.

La photographie de la série est parfaite. Les contrastes donnent une ambiance complètement déprimante et mystérieuse. Par ailleurs, le choix du manteau « jaune » de Jonas, un des acteurs principaux, est à mon sens un des meilleurs de la série. C’est bête mais ça en devient presque emblématique de la série. Le manteau détonne tellement bien sur le paysage obscur et pluvieux dans lequel évolue toute la série. Bravo au styliste.  J’ai également été beaucoup inspirée par la mise en scène générale de la série. Certains choix sont audacieux et créent une dimension mystique. Là dessus, je suis vraiment satisfaite.

La bande originale est également très réussie, elle contribue énormément à créer l’atmosphère mystérieuse et presque mélancolique de Dark.  Le générique est particulièrement envoutant soit dit en passant. Je le pose là tiens :

Par ailleurs, ça n’a aucun lien avec le scénario ou quoi que ce soit, mais j’ai tellemmmment apprécier regarder la série en version originale allemande. Ca apporte de la fraîcheur et de la nouveauté par rapport aux séries américaines. Pis ça m’a fait réviser mon allemand. Surtout fait comprendre que je ne savais absolument plus le parler (merci les années de LV2 allemand…).

Ce qui est étrange c’est que je ne saurais pas dire si j’ai réellement apprécier regarder la série. Beaucoup d’éléments m’ont ravie, et donner envie de continuer, d’autant que le mystère s’épaissit au fil des épisodes. Toutefois, je dois avouer qu’à mi série, j’ai un peu décroché, peut-être par manque de compréhension

En fait je pensais sincèrement qu’il n’y aurait qu’une seule saison à la série et que l’intrigue serait bouclée à la fin du dernier épisode. Mais non, sur le dénouement, Dark rebondit sur un cliffhanger, qui, pour ma part est loin de m’avoir convaincue dans l’idée de continuer…

14,5/20

Je suis tellement confuse par rapport à cette série… Si vous l’avez vu, n’hésitez pas à me donner votre avis et vos impressions, je prendrai plaisir à lire votre opinion ! 😀

Partager l'article 🙂

Une réponse à « DARK (SAISON 1) : La série allemande qui m’a retournée le cerveau »

  1. Salut Marine,

    pour ma part j’ai trouvé cette série fraîche à souhait pour plusieurs raisons:

    1- c’est Allemand et c’est bon alors franchement chapeau, ça change des séries allemandes plus que moyennes type alert cobra LOL.

    2- Qui dit voyage dans le temps dit boucle temporelle et là c’est le cas!
    C’est encore une fois bien fait avec des notions de répétitions aussi bien dans le passé/présent/futur et au final, on se demande même quand est le présent!

    3- Super bien joué et super casting, que ce soit les enfants, les ados et adultes et les personnes plus âgées, tout est bon.

    4- Cliffhanger que j’ai beaucoup aimé et qui laisse présager une suite avec beaucoup de possibilités, à voir donc ce que ça donnera.

    5- L’ambiance et la photographie comme tu l’as dit, juste énorme.

    Après, je suis assez d’accord sur la « complexité » à suivre qui est qui avec les bonds dans le temps, c’est pas toujours facile mais vers la fin de saison je m’y étais fait.

    Le thème abordé est hyper compliqué car ça reste de la théorie et de la théorie presque sans fin, sans règles et sans limites.

    Mon vrai seul point noir reste cette ligne narrative du prêtre et sa véritable fonction dans la série.
    Qui est il? Pourquoi? Quand? Humain ou plus?
    Bref, je reste hyper septique sur ce personnage et son véritable apport sur le scénario mais j’ai hâte de voir la saison 2 😉

    Mika (from Musuem :p)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *