The end of the Fu***ing World (saison 1) : Une comédie à l’humour noir décapant portée par des acteurs talentueux


critique, Featured, Séries / dimanche, février 11th, 2018

C’est vraiment par curiosité que j’ai commencé la série, apparue dans mes suggestions Netflix. Le résumé m’avait emballé, vendue comme une comédie 100% humour noir avec seulement huit épisodes d’une vingtaine de minutes… Allez zou, j’ai tout regardé !

La série est basée sur la BD éponyme de Charles Forsman et nous raconte la rencontre entre James, adolescent renfermé à tendance meurtière et Alyssa, jeune fille extravertie qui n’a pas la langue dans sa poche. Elle aime bien James mais James ne pense qu’à la tuer. Ensemble, ils partent en roadtrip à la recherche du père d’Alyssa.

James, au meilleur de sa forme

Ce que j’ai aimé 

  • Le second degré de la série est tellement rafraichissant ! Grâce à son ton décalé, misant sur l’humour noir, la série nous met rapidement dans une ambiance grotesque assez jouissive. Personnellement, ça m’a fait du bien de changer de registre, surtout après avoir regardé la dernière saison de Black Mirror >o<. En outre, même si la série adopte ce ton humoristique assumé,  plusieurs scènes/épisodes abordent des sujets sensibles comme la pédophilie ou le viol. Bien que cela soit traité sous forme de situations cocasses, le traumatisme et les conséquences de tels drames sont largement abordées. Il y a donc un dosage intelligent entre l’humour et le drame, ce qui fait qu’à aucun moment la série tombe dans le « limite-limite ».
  • J’ai bien aimé aussi que les narrateurs en voix off soient alternativement James et Allison. Comme la série est centrée sur leurs personnages, leurs personnalités et leurs évolutions, j’ai trouvé que c’était un choix intéressant. Et puis ça permet de comparer ce que l’un pense par rapport à l’autre sur une scène donnée. Sympa !

  • Un autre des points forts de cette série se situe incontestablement dans ses deux personnages principaux, interprêté par deux acteurs talentueux. Tout d’abord James, le jeune garçon, aux pulsions meurtrières, dont les monologues mentaux m’ont bien fait rire. Cet acteur a tellement une tête à jouer ce genre de personnage dérangé sur les bords x).  Je l’avais découvert dans la saison 3 de Black Mirror dans un épisode on ne peut plus traumatisant (série qu’encore une fois, je recommande chaudement !) dans un rôle un peu similaire (aka l’adolescent qui a des pulsions inavouables ^^’).  Et puis Alyssa, extravertie et rebelle qui passe son temps à se jouer des gens en affichant un air ennuyé…. Même si je n’ai pas tant apprécié que ça son personnage, n’empêche que l’actrice rentre complètement dans son rôle et ses expressions faciales sont vraiment hilarantes. L’alchimie entre les deux acteurs/personnage fonctionne du tonnerre (je la sors du placard cette expression oui et alors) et rend les scènes autant drôles que touchantes.

  • Des personnages secondaires sont progressivement introduits au fil des épisodes, tous plus improbables les uns que les autres. Notamment les deux coéquipières policières qui se lancent à la recherche des deux adolescents en fuite en générant des scènes telleeeeement drôles ! L’une d’entre elle est l’interprête de Yara de GoT soit dit en passant x). On peut dire que tous les protagonistes ont chacun leur touche personnelle d’humour, ce qui donne à chaque épisode une dimension singulière.
  • Il y a un fil rouge qui guide toute la saison, aucun épisode n’est indépendant, on a presque l’impression de regarder un film d’ailleurs. Evidemment, ce n’est pas du TOUT un sitcom donc pas de rires agaçants. AMEN.

Ce qui peut rebuter

  • Bon ben, clairement il faut aimer le second degré. Si l’humour noir n’est pas votre tasse de thé, passez votre chemin.
  • Une saison deux éventuelle (pour l’instant Netflix n’a rien commandé, mais le succès était au RDV alors ils envisagent peut-être cette possibilité). Ca ne me dérangerait pas de finir sur cette saison, qui se termine certes sur un dénouement ouvert, mais satisfaisant. Un des aspects les plus intéressants de la série se situe dans les pulsions meurtirères de James vis à vis d’Allison, donc dès le moment où ces dernières diminuent, on passe dans quelque chose de plus entendu. Bien sûr, cela permet au personnage de James d’évoluer et de le rendre plus humain, mais j‘ai du mal à visualiser ce que la saison 2 pourrait apporter de plus.

  • Le personnage d’Alyssa est agaçant parfois. C’est totalement subjectif oui.

En revanche, si les délires un peu glaques et décalés vous bottent, la série est faites pour vous. je me suis tellement pris de bons fou rires en la regardant que je ne peux que vous la conseiller. Et encore une fois, le couple principal d’acteurs est juste formidable. Et c’est original. Et je m’arrête là xD !

15/20

Partager l'article 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *