THE HANDMAID’S TALE (saison 2) : Séréna monte en force


critique, Featured, Séries / mercredi, octobre 3rd, 2018

Ça fait déjà un petit moment que j’ai fini la deuxième saison de the handmaid’s tale et je n’en garde pas un souvenir mémorable. J’avais  apprécié la première saison et me languissais de voir la suite. Malheureusement j’ai été déçue… 

D’une part June en fait trop.  J’ai eu du mal à supporter son regard tantôt déterminé tantôt je ne ressens plus rien . J’avais envie de la secouer ou alors de secouer les metteurs en scène : Accélérez cette scène s’il vous plaît !!!!   (_ _|||) Je trouve que le schéma scénaristique se répète : June se rebelle, June veut renverser le système, finalement non et puis finalement si. En revanche j’ai adoré l’épisode autour de Janine qui sauve son bébé : la force du lien maternel qui unie une mère à son bébé y occupe une place centrale, une thématique qui deviendra par la suite récurrente jusqu’à la fin de la saison. Janine est devenue un de mes personnages préférés.

Séréna en fait également partie. L’actrice d’une part est formidable, on sent qu’elle se donne corps et âme dans son rôle en apportant du réalisme à son personnage. En outre, ce dernier  évolue considérablement grâce a quelques flashbacks  et certaines scènes mettant en exergue les limites du statut des femme dans gilead.

La relation entre Séréna et june se  développe de manière passionnante jusqu’au dernier épisode ou Séréna finit par faire passer le bonheur de son enfant au dessus de ses propres désirs. Décidemment, ses passages sont ceux qui m »ont le plus tenue en haleine. Le commandant Waterford continue d’être imbuvable, surtout envers Séréna ce qui achève de le rendre totalement antipathique. Toutefois cela n’est pas sans conséquence puisque Séréna se rebelle contre lui. Au final, je n’attends qu’une chose : que Séréna l’envoie paître pour reprendre sa vie en main et faire partie de la résistance.

Un nouveau personnage fait son apparition, Eden, une jeune fille innocente, élevée dans le conservatisme gileadien qui se voit épouser Nick. Bien que son rôle soit antipathique au premier abord, on finit par avoir de la compassion pour cette jeune fille désespérée face a Nick qui ne lui accorde pas plus d’attention qu’à une vieille chaussette.

Dans le même esprit j’ai adoré ce qu’ils ont fait du personnage de Tante Lydia. Dans cette cette saison, les scénaristes ont mis en exergue son rôle au sein de Gilead et surtout sa foi réelle dans le système des handmaid et l’affection qu’elle leur porte. On se surprend à la comprendre parfois dans son jugement et a s’y attacher. J’ai particulièrement aimé la scène où June lui demande de s’occuper de sa fille et de la protéger du commandant Waterford.

Au niveau des relations amoureuses, June continue de jouer sur les deux tableaux entre Luc et Nick. Même si sa situation est totalement invivable, et qu’elle trouve en Nick une échappatoire aux horreurs qu’elle subit, je n’arrive pas à compatir à ses actes.  Sa romance avec Nick est fade et j’ai du mal à croire que ce dernier arrive psychologiquement à se faire balotter par June. Sans  parler de Luc, son mari legit qui prend des risques pour elle…. Et je rajoute le commandant Waterford à l’équation, qui arrive encore à se laisser duper par June. Toutefois, j’ai vraiment jubilé lorsque cette dernière le critique sauvagement lors de l’épisode final : un pur moment de bonheur !

La maternité de June permet de développer le fonctionnement de Gilead autour de l’accouchement des maids : les cérémonies, la relation entre une maid et sa maîtresse de maison, la psychologie des maids… Ce qui ne manque pas de générer des scènes particulièrement violentes et choquantes, comme le viol de June pour la pousser à accoucher. Ca m’a vraiment ébranlée. Il s’agit encore une fois d’une série pour public averti. 

Scénaristiquement parlant, la saison décolle après quelques épisodes et quelques séquences permettent d’avancer le schmilblik vers une potentielle rébellion envers l’état de gilead. On découvre les colonies ou les maid ayant fauté sont envoyées sans ménagement. On en apprend plus sur les réactions du canada fasse a Gilead, on découvre ce qui est arrivé a la fille de june… On ne peut pas dire qu’il ne se passe rien pendant cette saison, mais l’ennui c’est qu’elle prend beaucoup trop son temps à démarrer !. La fin de la saison offre toutefois de bonnes surprises et annonce une suite (qui semble) prometteuse.

Ma note :

14/20

Partager l'article 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *