Critiques séries Séries/films

SUPERGIRL (SAISON 1 et 2) : Une héroïne attachante (´∀`)♡

Honnêtement, j’ai démarré cette série sans grande conviction, plutôt dans l’optique d’être à jour dans l’arrowverse plutôt que pour sa qualité en tant que série indépendante. Il faut dire que quand la série était sortie, la bande-annonce ne m’avait pas du tout emballée et je ne pensais pas être susceptible de m’y intéresser. C’est à dire que les séries à plus de 15 épisodes, si la qualité est moyenne, c’est difficile à se farcir au long terme. Disons que Arrow et Flash m’occupait déjà bien mon planning de série, sans compter Legends of tomorrow que je comptais caser dans le bazar. Et puis finalement dans la continuité de Flash, qui j’ai préféré me lancer dans Supergirl. En définitive, la série fut une très bonne surprise à plusieurs niveau.

Tout d’abord je me suis totalement entichée de l’héroïne, Kara, que je trouve tout simplement adorable. L’impulsivité dont elle fait preuve se mélange avec sa candeur toute mimi et donne un résultat vraiment attachant. Et puis, l’actrice est magnifique; son physique colle, à mon sens, parfaitement à Supergirl.

Je me souviens, dans les années 2000, Smallville était une des séries phares, qui mettait en avant Clark Kent et ses aventures jusqu’à devenir le superhéros que l’on connait tous. C’est une série que j’avais adoré suivre à l’époque, étant une des précurseurs du genre. Toutefois, je trouve qu’entre les films et les séries, Clark Kent est devenu un filon beaucoup trop usé...  C’est surement un des super-héros dans lequel je n’ai jamais eu un très grand intérêt car justement beaucoup trop lisse et omnipotent.  Ce qui contraste justement avec Supergirl, qui, elle n’a pas grandi sur Terre, et est parfaitement ancrée dans ses origines kryptoniennes et apporte sur Terre ses connaissances sur sa vie passée sur Krypton ainsi que les autres planètes du système. On ne la voit pas non plus « découvrir » ses pouvoirs, ce qui permet d’éviter une introduction vue et revue dans les séries de super-héros. On se concentre donc ainsi directement sur l’ascension de Kara Zor-El en tant que super héroine et ses péripéties à travers la Terre (et la galaxie). Oui, car la série installe rapidement des problématiques intergalactiques en créant une mythologie dense en terme d’aliens et de possibilité d’intrigues, ce qui permettra certainement à la série de ne pas s’essouffler rapidement. Bon après je suppose qu’il y a pléthores de comics autour de Supergirl donc ça m’étonnerait que les créateurs tombent en panne de scénario de sitôt.

Parmi les points rafraîchissants de Supergirl, on peut souligner le rôle prépondérants des personnages féminins. Non seulement Kara, mais aussi sa sœur terrienne, Alex, une véritable Lara Croft des temps modernes, que je trouve absolument badass, secondée dans la deuxième saison par l’arrivée de son love interest, Maggie, une policière tout aussi redoutable. Hormis ce trio, on trouve aussi Cat, la « reine des médias » aka la patronne de Kara, qui finissent par devenir proche et former un duo très touchant. Cat, est un personnage à la « Le diable s’habille en Prada« , représentante de la buisness women tranchante dont la sensibilité se dévoile au fil des épisodes grâce à Kara. Ses répliques et son esprit aiguisé apporte une touche d’humour à la série et génère des scènes vraiment drôles (je trouve ça vraiment hilarant qu’elle, au moins, arrive à deviner illico qui se cache derrière chaque superhéros).

Autour de Kara gravite plusieurs autres personnages secondaires, dont l’inévitable ami geek, Winn (bonjour Cisco et Félicity !), maladroit mais attachant, Jimmy Olsen, le fameux photographe de Superman, que je ne porte pas vraiment dans mon cœur (je ne le trouve ni charismatique ni intéressant, surtout depuis qu’il fait sa petite crise pour devenir aussi un superhéros et j’étais bien contente qu’ils avortent sa relation avec Kara (´・_・`). Au contraire, j’adore le personnage de Hank, aka Jonn, un martien réfugié sur Terre, je le trouve touchant et j’aime beaucoup la figure paternelle qu’il incarne aux yeux des deux soeurs Danvers. Ayant moi même une grande sœur, je suis forcément touchée par la relation qui lie Kara et Alex, dès qu’il y a des intrigues en rapport avec leur lien, je m’émeus facilement (notamment la scène où Alex est dans le vaisseau spatial et que Kara tente de l’arrêter, j’ai trouvé ce moment vraiment très fort en émotion !).

Au niveau des love interest de Kara, ça tourne pas mal de la première à la deuxième saison qui nous propose enfin un candidat satisfaisant. Disons que quand l’histoire commence, on a déjà Finn et Jimmy sur Kara, ensuite le fils de Cat dont j’ai oublié le nom et puis enfin Mon-El. Ce qui est génial avec ce dernier, c’est qu’il est aux antipodes de Kara par ses origines Daxamite, une race d’aliens encore en pleine monarchie et où l’hédonisme est le maître mot. On suit ainsi l’évolution de Mon-El grâce à sa relation avec Kara. En outre, l’histoire de Mon El permet de mettre en scène les daxamite, en particulier la Reine (interprétée par Teri Hatcher, Lois dans les « aventures de Lois et Clark » ).

Tout comme son cousin, Supergirl se confronte aussi à la menace de la famille Luthor et, pour rester dans le féminisme de la série, il ne s’agit non pas de Lex (en prison à cause de Clark), mais de la mère de ce dernier, tout aussi dangereuse. J’ai beaucoup aimé lors des derniers épisodes de la saison 2 quand Kara doit s’allier avec cette dernière pour triompher des daxamite. Souvent dans l’arrowverse, les antagonistes ne sont jamais tout noir ou tout blanc, ce qui permet de voir évoluer tous les personnages et de se mettre à apprécier certains que l’on détestait. En plus de la mère Luthor, on retrouve également la fille adoptive de cette dernière, Lena Luthor qui devient la meilleure amie de Kara. Ma seule crainte à ce sujet c’est que leur relation finisse à la Lex Luthor Clark Kent, donc j’espère que les créateurs de la série ne reproduiront pas le même schéma de relation…

J’ai également apprécié que la série soit, à l’image de ses consœurs guidée par un fil rouge solide, qui permet des épisodes palpitants s’enchaînant rapidement. Parce que les épisodes « remplissage », je n’aime pas ça du tout. Sauf quand il s’agit, de l’arrowverse, pour permettre un crossover le temps d’un épisode. J’ai beaucoup apprécié que Flash s’incruste à trois reprises dans les deux saisons de SUpergirl, notamment dans l’épisode DUET de The Flash où ce dernier pousse la chansonnette avec plusieurs protagoniste de l’arrowverse.

En terme de qualité, je trouve la série très belle visuellement, avec de beaux effets spéciaux. J’aime particulièrement quand Kara se bat contre les aliens, je trouve que les combats aériens sont fluides. Bien sûr, certains aliens font un peu cheap en terme de maquillage, mais ça n’a franchement pas grande importance pour la série.

Pour ce qui est des points noirs de la série, je pourrais tout d’abord soulever le schéma récurrent, c’est à dire certains point redondant avec Arrow et Flash, qui pourrait rendre lassant le visionnage au long terme. Ensuite, Cat, qui part à la fin de la première saison et réapparaît à la fin en mode coucou c’est moi la reine des médias et je vais tout résoudre avec mes réparties cinglante ! C’est à mon sens du fan service mal fait, qui la place dans une situation où elle n’est pas censée être. C’est comme le fait que des aliens menacent la planète mais il n’y a que National City qui réagit (´ω`). Enfin, le personnage de Max Lord, qui apportait une figure de méchant « ambivalent » à la Malcolm Merlyn  disparait sous le tapis à la fin de la première saison… Un gros gâchis de personnage qui aurait mérité une place prépondérante.  Et bien sûr, Superman inexistant dans la saison 1, où l’on comprend rapidement que la série ne savait pas encore si elle allait continuer. Heureusement ce dernier apparaît au début de la deuxième saison, comme pour rassurer les spectateurs : « Si, si, on comptait vous le montrer hein ! ». Toutefois j’étais ravie car il s’agit de Tyler Hoechlin, aka Derek dans Teen Wolf et le rôle de Superman lui va comme un gant !

Supergirl est donc une bonne surprise qui a complètement sa place auprès de Flash et Arrow et, oui, je la recommande fortement pour ceux comme moi qui suivent le arrowverse.

Ma note :

15/20

Eden
<p>Expatriée au Japon (Tôkyô) depuis septembre 2017, passionnée par la culture japonaise, les séries TV, les jeux vidéos, la lecture et les animaux :3</p>
http://www.edenhaini.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top