Critiques séries Séries/films

ARROW (SAISON 1 à 5)

Saisons 1 à 3

Ouiiii ! Je viens de finir la saison 3 d’Arrow, je peux maintenant reprendre Flash saison 2 et puis enchaîner avec legends of tomorow, super girl et….oups je me suis égarée !^^ »
Bah oui, je suis complètement fan de l’univers DC qu’ils ont construit autour d’Arrow. L’année dernière j’avais regardé the flash par curiosité, en me faisait malheureusement une brochette de spoilers sur Arrow (à l’époque j’en étais qu’à la saison 2…) et comme j’avais adoré, je m’étais mis dans l’idée de finir Arrow pour suivre les 2 séries en même temps. Et me voilà maintenant parée à me lancer dans le reste du Arrowverse !

Du coup, je vous propose une critique des 3 premières saisons, afin de faire un petit bilan de cette soixante d’épisodes visionnées en compagnie de notre cher Oliver Queen.

Résumé : Après un violent naufrage, le jeunemilliardaireet playboy Oliver Queen porté disparu et présumé mort depuis cinq ans, rentre chez lui, à Starling City. Sa mère, sa sœur Thea et son meilleur ami Tommy l’accueillent chez lui, mais ils sentent qu’Oliver a changé. Alors qu’Oliver cache la vérité sur l’homme qu’il est devenu, il cherche désespérément à faire amende honorable pour les actions passées de son père grâce à une liste de noms d’individus ayant, selon les propres mots d’Oliver, « trahi leur ville » (YOU HAVE BETRAYED THE CITY), qu’il cherche à faire emprisonner. Il devient alors un justicier qui va réparer les torts de sa famille, lutter contre les « maux de la société » et redonner à la ville de Starling son ancienne gloire

Contrairement à Flash, Arrow est une série plutôt noire dans son propos. Evidemment, certaines scènes ont leur lots de pointes humoristiques, mais globalement, les événements sont dramatiques, en partie à cause du personnage principal, Oliver Queen, qui est extrêmement torturé. Mais, le drame est ce qui constitue l’essence même de la série, et nous procure des scènes fortes émotionnellement, qui ne m’ont personnellement pas laissé de marbre. Je dirais même plus que j’ai pleuré mon lot de larmes *o*. Parmi les 3 saisons, ma préférée a clairement été la saison 2, où le scénario était le plus intéressant et abouti à mon goût. La saison 3 était un peu en dessous, malgré son fil conducteur autour de la ligue des assassins. 

Oliver Queen (The Arrow !)

Bon, déjà je dois avouer que j’avais un tas de réticence à propos de cet acteur. J’étais restée sur le génialissime Oliver Queen de « Smallville » qui formait un couple juste génial avec Lois. Mais finalement, saison après saison, je m’y suis faite, et malgré le fait que certains le trouve inexpressif et tristounet, au contraire je trouve qu’il reflète bien toutes les épreuves qu’il a traversé. Honnêtement, ça en est même étonnant qu’il arrive encore à sourire quand on voit tout ce qu’il se passe autour de lui, et notamment par sa faute. Cette culpabilité sera à la source de nombreux de ses soucis d’ailleurs !
Bref : personnage principal torturé : CHECK.
Pis il porte bien le vert XD

L'Arrowteam !

Forcément, au fur et à mesure des saisons, Arrow s’entoure petit à petit d’une « team »qui l’assiste et le soutient dans sa croisade. Je trouve que ces personnages sont intelligemment introduits  dans l’équipe, et à aucun moment je n’ai senti de raccourci scénaristique pour atteindre ce but. Finalement, ça prend son temps saison par saison.

Impossible de ne pas commencer par Felicity, l’informaticienne hyper calée qui aide Oliver en tant que « overwatch » pendant ses missions. A mon avis, les scénaristes se sont fait plaisir avec son personnage, car ses dialogues sont toujours HILARANTS et c’est ce qui la rend si attachante. On peut la qualifier d’anti-héroïne à sa manière. En tout cas ça a été un des personnages phare des deux premières saisons. Dans la troisième, elle m’a parfois un peu gonflée dans ses décisions, pour finalement se rattraper à la toute fin. J’attends la suite pour savoir si elle reste toujours dans mon top de personnages préférés (no pression !).

Ensuite, le bon vieux Diggle dont j’affectionne particulièrement la relation bromance qu’il construit petit à petit avec Oliver. Je ne résiste pas aux Bromance haha.

J’étais aussi super contente de voir aussi l’acteur de Jackson de Teen Wolf (Colton Haynes) qui interprête ici Roy, dont j’avais déploré le départ. Finalement, je suis ravie qu’il soit parti dans une autre série, qui le met aussi bien en valeur. J’aime beaucoup son histoire et comment il est petit à petit intégré à l’arrow team. Et puis sa relation avec Théa est trop belle *.*. Faut l’appeler Arsenal dans la saison 3 (les petits noms de justiciers qui commencent à poper x))

Et parlons de Théa tiens. La petite sœur d’Oliver est probablement un des personnages qui évolue le plus : de petite lycéenne rebelle, elle gagne petit à petit en maturité et en force jusqu’à devenir une héroïne badass qui déchire tout. Et tout ça grâce à son psychopathe de père MALCOLM MERLYN qui est décidemment mon mon personnage favori…
Ah Malcolm Merlyn (ou devrais-je dire « le magicien » xD)… Je trouve son histoire et son parcours passionnant, en plus c’est un personnage qui a une grande part d’ombre, ce qui rend sa psychologie autant intéressante. J’espère qu’il restera encore longtemps dans l’arrowverse !

Mentionnons bien sûr l’incontournable Ray Palmer, petit nouveau de la saison 3 qui devient the Atom ! C’est un peu une version masculine de Felicity x). Je le trouve très attachant (pis, très attirant on va pas se le cacher xD) et je suis ravie de le retrouver prochainement dans « legends of tomorrow.

Quant au reste, ma foi,Laurel n’a jamais été passionnante à mon sens, voire parfois insupportable. J’étais juste satisfaite de la voir rejoindre l’Arrow Team en reprenant le flambeau de sa soeur, Sara (que j’aimais beaucoup soit dit en passant, charismatique et vraiment badass pour le coup !). Evidemment, on n’échappe pas non plus au père détective/policier (il en faut toujours un, cf Flash et Supergirl xD), incarné par Quentin Lance, le papa de Laura et Laurel. Je l’aime bien, de la même manière que j’aime tous les papa détectives de ce genre de série haha. 

Les antagonistes

Saison 1 :  Malcolm Merlyn 

Cette première saison sert clairement à planter le décor pour la suite. Au début, Oliver s’entête à tuer ses adversaires et puis petit à petit, grâce à Diggle, il va devenir le justicier que nous connaissons. Concernant Malcolm, je ne m’attendais absolument pas à le revoir pointé sa petite frimousse après qu’Oliver l’ait achevé après son projet « d’undertaking », donc j’étais d’autant plus enchantée qu’il devienne un personnage récurrent de la saison 3. Un des antagonistes les plus charismatiques et les plus construits de l’arrowverse. 
 

Saison 2 :  Deathstroke / Slade Wilson

Ce fut une énorme surprise pour moi de voir
arriver mon Crixus chéri de la série Spartacus (Manu Benett) dans la série. Surtout en tant que grand badguy (au début best buddy avec Oliver pendant leur vacances sur l’île haha). Je n’ai pas été déçue en tout cas; cet acteur est fait pour ce genre de rôle, il déchire tout par son charisme inégalable et sa voix n’en parlons pas !
 
En outre, après avoir lu l’histoire originelle de son personnage (DC), j’ai constaté qu’ils avaient changé sa genèse de façon extrêmement intelligente, afin de lui donner d’autant plus de consistance et d’intérêt. Merci les scénaristes 😀
C’est ma saison préféré, il n’y a rien à jeter. De nouveaux personnages arrivent, l’arrow team s’étoffe, et les flashbacks sont plus passionnants que jamais ! Et puis quels moments d’émotions *.*
Saison 3: Ra’s al Ghul

Mouaif. J’ai bien aimé tout le cycle autour de la ligue des assassins, notamment les passages à Nanba Parbat (qui nous dévoilent pas mal d’origin story, comme Malcolm et Sara), par contre je n’ai pas trouvé l’acteur de Ra’s si fifou que ça. Vu tout le foin qu’ils nous faisaient sur lui, j’aurais aimé avoir un acteur plus charismatique (mais bon, n’est pas Manu Bennett qui veut ! ). Heureusement, il y avait le retour de Malcolm Merlyn, sa relation avec Théa et puis la fin de la saison m’a bien tenu en haleine, j’en attends beaucoup pour la saison 4 !

Les flashblacks

Ah que serait le torturé Oliver Queen sans son histoire avant son retour à Starling City ?Tout le long des saisons, nous avons des scènes autour de son passé avant qu’il ne devienne the Arrow. Je sais que nombres de fan critiquent ces fameux flashbacks, mais moi je les trouve justifiés, d’autant qu’ils aident à introduire de nouveaux personnages et  à comprendre la psychologie d’Oliver.  Mes préférés sont quand même de loin les premiers avec Shado et Deathstroke.

L'introduction de l'univers DC et des crossovers

…Est à mon sens hyper bien géré. Ou alors je suis un public facile, mais j’ai trouvé qu’il était inséré, voire simplement évoqué de manière bien dosée. Dans le lot, la fameuse « Suicide Squad » et l’organisation ARGUS qui la gère, en passant par la fameuse ligue des assassins (Ra’s al ghul youhou!). En tout cas, ils ont réussi à faire en sorte que chacun de ces personnages aient leur propre importance et que leur psychologie soit développée à un moment ou à un autre de la série.

Concernant les crossovers, quel plaisir de voir naviguer les personnages entre leurs séries respectives ! Pour ce travail, je ne peux que saluer le boulot des scénaristes. Parfois, on sent le passage un peu vite fait, mais qui fait néanmoins plaisir. J’émettrais juste un petit bémol sur la saison 3 où l’utilisation de Flash était un peu « facile » pour résoudre une situation inextricable. En dehors de ça, on ne peut que se réjouir des irruptions de Cisco et Cathelyn chez Arrow !!

En conclusion, c’est une série forte en émotions, haletante avec des personnages attachants mais qui souffre parfois de son format de 23 épisodes…

Ma note :

0 /20

Saison 4 :
un badguy décevant et du réchauffé

 Les trois premières saisons, m’ont indéniablement séduite, malgré une saison trois un peu plus faible que les précédentes ( imputable à Ra’s et à une fin un peu expédiée), le reste avait su m’emballer suffisamment pour lui décerner un plus qu’honorable 15/20. Pour cette saison, je ne vais malheureusement pas pouvoir en dire autant car clairement j’ai été déçue sûr bien des aspects :
 
1) le méchant : Damien Darkh.
On dirait que les scénaristes n’ont pas su quelle direction prendre au niveau de son caractère. J’ai bien aimé le fait qu’il lance des piques d’auto-dérision et de sarcasme de ci de la. Mais à part ça je n’ai vraiment pas compris pourquoi lui. N’y a-t-il pas des méchants plus intéressant dans DC comics et surtout avec un but qui change de d’habitude ??? La franchement….
En fait je regrette que le personnage de Lonnie machin (nom de famille bidonnant pour nous autres français), un badguy brûlé par Thea, n’ait pas finalement été le grand méchant de la saison. Il est tellement plus psychotique que Darkh… 
2) Les personnages qui ressuscitent avec le puits de Lazare. Une fois pourquoi pas, mais deux… Et surtout Laura !!! Ça fait vingt fois qu’elle vient qu’elle part, qu’elle vit qu’elle meurt xD. A la place de son père j’aurais vraiment pété un câble : »c’est bon là je peux faire mon deuil pour de bon où bien ? » Heureusement le puits finit par être détruit, ce qui clos le chapitre des miracles un peu trop fréquents. J’espère vraiment que Lauren ne va pas revenir à la vie. Je ne l’aimais pas alors ça me va XD.
 
3) Felicity qui devient une girouette avec Oliver alors que ça doit être la seule saison où j’ai vraiment apprécié ce dernier. Le résultat est trop soap opéra like à mon goût. Et pourquoi avoir collé un fils à Oliver??? J’espère qu’il va servir a quelque chose au moins…
 
4) Les flash-backs. Vraiment pas inoubliables. Oliver qui retourne ENCORE sur Lianyu, comme si maintenant tout le monde connaissait son emplacement.  Et puis l’histoire autour de l’idole et la Russe… Bof
5) Histoire de Diggle et son frère aurait pu être mieux gérée. J’ai bien aimé leurs flash-backs mais pour le reste, je n’ai pas trouvé grand intérêt à avoir fait apparaître le frère de Diggle pour le dégager vers la fin de la saison. Bon, si allez c’était pour que toute l’équipe d’Arrow quitte le navire, compris.
 
Toutefois, la première partie de la saison offre de bonnes surprises comme l’introduction des Legends of tomorrow grâce aux épisodes cross-over avec la saison 2 de The flash. Cela permet notamment de retrouver Ray Palmer, dans un des rôles principaux. Je n’ai regardé que le premier épisode, que j’ai trouvé plutôt bon, en partie grâce à l’association improbable de héros et de badguy que l’on connait déjà grâce à l’arrowverse.
Il y a également un épisode avec Vixen, une superheroine qui possède un totem lui permettant de se transformer en n’importe quel animal. Plutôt cool. Dans le genre badass on découvre aussi John Constantine par le biais d’un flashback d’Oliver. C’est dommage que la série éponyme ait été annulée car j’ai beaucoup aimé son personnage. J’espère qu’on le retrouvera dans l’arrowverse !!!
 
 
J’espère donc que la série va réussir à rebondir sur la fin de saison vers quelque chose de nouveau avec, je l’espère, un badguy charismatique et une storyline qui ne s’essouffle pas en cours de saison comme ça a été le cas pour celle ci. 

Ma note :

0 /20

Saison 5 :
Prometheus Fait Flancher Oliver !

Suite à la quatrième saison, vous avez pu constater mon désarroi face à la baisse de qualité par rapport aux saisons précédentes : badguy insatisfaisant, flashback lourds et j’en passe.  Qu’en est-il de cette nouvelle saison ? Faisons le bilan ensemble !

Ce que je n’ai pas aimé :

  • L’arrivée d’une nouvelle arrow team fraîchement débarquée de…..

NULLE PART. Du moins, c’est l’impression que j’ai eu. Le soucis que j’ai eu avec les nouvelles recrues c’est le manque d’attachement. On sent que la série fait de son mieux pour creuser le passé et approfondir leurs personnages, mais… C’est beaucoup trop soudain. Il aurait fallu comme pour Ragman, les faire insérer dans la team petit à petit, épisode par épisode plutôt que nous les introduire brutalement. Surtout la nouvelle policière; Dinah, en mode black canary sortie du chapeau qui arrive en mode :« il faut trouver une remplaçante avec le même pouvoir que black canary ». Enfin, je n’aime pas du tout Curtis en MR. Terrific, je le trouve ridicule, et je ne saurais pas expliquer pourquoi xD. A mon sens, toute la nouvelle team est tombée à plat, c’est dommage. Après, j’ai quand même réussi, en fin de saison à m’enticher de Wild Dog, ce qui compense un peu le démarrage qui m’avait laissé de marbre.

Rendez-nous Théa et Roy s’il-vous-plaît ( ゚ー゚)

  • L’évincement de Ragman

j’ai adoré Rory, aka Ragman, du pouvoir de son manteau à sa personnalité, notamment dans sa confrontation avec Felicity ( qui m’a largement agacée cette saison). Toutefois, pour une raison que j’ignore, il a été évincé de la team après que son manteau ait été rendu caduque. Du gâchis de personnage qui nous laisse avec une arrow team de branches rapportées… J’espère quand même le revoir dans la prochaine saison…

  • L’antagoniste de début de saison : Tobias church

…qui ne m’a absolument pas passionné en tant que nouveau baron du crime de starcity. D’autant qu’on s’en débarrasse très vite au profit d’un Bad Guy, qui, AMEN, est lui, enfin charismatique. Un antagoniste aussitôt vaincu, aussitôt oublié !

Ragman en action !
  • Laurel en tant que black Siren m’a vraiment ennuyée.

Le soucis c’est que de base je n’aime pas trop l’actrice ( depuis Gossip Girls en fait ) et Laurel lance n’a rien fait pour arranger ça. Pour tout vous dire j’étais soulagée que Damien darkh lui règle son compte dans la saison précédente car j’en avais assez de ses crises existentielles et de son alcoolémie….

Alors… Que ne fut pas mon désarroi lorsque je la revis débouler dans flash puis dans Arrow en tant que black Siren… Même si je trouve le personnage cool ( sa tenue est particulièrement badass ), à mon sens son arc scénaristique est terminé et il devrait la mettre de côté au profit d’autres personnages.

D’autant que sa réapparition refait plonger Quentin lance dans l’alcool et ses problèmes réchauffés que personnellement je n’ai plus envie de voir à l’écran… En outre c’est un personnage que je trouve très touchant et ça m’énerve qu’on le réduise à des arcs scénaristiques redondants…

  • Felicity

je ne supporte plus son personnage. Alors que c’était un de mes coups de cœur lors des premières saisons, depuis qu’elle a rompu avec Oliver à « cause » de son fils caché, je n’ai plus réussi à l’encadrer. J’ai l’impression qu’elle prend beaucoup trop la confiance et son histoire avec Helix a l’air sortie de sous les fagots pour lui redonner de la consistance. Le pire reste tout de même l’apparition de son nouveau petit ami (encore sorti de sous les fagots, ça n’en finit pas dit donc xD), qui joue le triste rôle de tampon entre Oliver et Felicity et qui meurt dans l’indifférence la plus totale de sa fiancée et de la série en général. Le pauvre franchement…

  • Susan Williams, le love interest d’Oliver dont on se serait passé.

Leur histoire aurait peut-être pu être intéressante si on avait pu y croire. Seulement, avec Felicity, on savait déjà quel en serait le dénouement. En plus, j’ai trouvé l’actrice vraiment insipide (pardon!), et elle m’a fait le même effet que le love interest de Bellamy dans je ne sais plus quelle saison de the 100, qui a l’air de faire 2 fois son âge… ^^ »

Ce que j’ai aimé :

  • Prometheus 

J’avoue qu’après Slade Wilson (Deathstroke), je commençais à désespérer et puis, oh….. surprise !!! J’ai vraiment été captivé par ce personnage... Son introduction est travaillée, depuis son amitié avec Oliver en tant que Procureur Adrian Chase, jusqu’au dévoilement de ses véritables intentions à son égard.  Il a réussi à m’émouvoir, à m’effrayer parfois (mention spéciale à la petite musique qui accompagnait ses apparitions TUTUTUTUTUUUU ! xD) et à tout simplement s’imposer comme un antagoniste à la hauteur, voire supérieur à Oliver.  Son background permet notamment de ramener et dépoussiérer quelques intrigues de la première saison, jusqu’à Lian Yu, dans un final percutant, permettant ainsi de clore définitivement les flash backs et les tortures intérieures d’Oliver. Soulignons également l’interprétation de l’acteur, qui est devenu un de mes petits chouchous x) .

Bref, Prometheus déjoue tous les plans de la team Arrow et a toujours une longueur d’avance jusqu’à réussir à faire flancher moralement Oliver, là où jusqu’à maintenant tous les autres avaient échoué. On peut dire que c’est le premier personnage a vaincre the Arrow. 

  • Les flashbacks avec la Bratva

Je m’étais toujours demandée pourquoi Oliver arrivait à parler Russe et pourquoi il était en contact avec la mafia russe. Finalement, tout nous est expliqué au rythme de la vengeance d’Olivier à l’intention de Kovar, le mafieux qui avait envoyé la russe et son frère sur l’île dans la saison 4.  J’ai beaucoup aimé suivre Oliver dans ses entraînements pour rejoindre la Bratva et son rapprochement avec Anatoly, dont on n’avait pas vraiment de détails quant à sa relation avec Oliver (enfin de ce que je me souviens). Bref, des flashbacks palpitants qui compensent ceux, placides de la saison précédente. 

  • Le retour de Slade et Nyssa

Quoi de mieux dans un fandom comme celui de l’arrowverse que de faire revenir des personnages marquants pour le final de saison ?! Rien bien sûr ! Non, vraiment, j’ai beaucoup aimé revoir Nyssa, et surtout Slade Wilson, surtout d’apprécier l’évolution de leurs personnages et de leur relation avec Oliver ( Qui dit oui pour le spin off de Deathstroke ? MOIIII!!!!!!). Puis bon, avouons que comparé au reste de la team arrow (Wild dog, Tina, Curtis), Nyssa et Slade font sérieux ヽ(゜~゜o)ノ. 

Le sacrifice de Malcolm Merlyn :

Grande fan de Malcolm depuis la première saison, j’attendais son retour avec impatience. Et même si ce dernier fut fort en émotion (la première fois que je pleure en regardant la série, quoi que non, la première fois ça a été quand Slade tue la mère d’Oliver O_O), j’ai beaucoup aimé la façon dont les scénaristes sont allés jusqu’au bout de la relation père fille entre Malcolm et Théa, nous livrant un sacrifice héroïque pour clôturer l’histoire de ce personnage. Son personnage et son évolution n’en méritait pas moins, c’est une fin qui m’a beaucoup émue, mais satisfaite. 

A mons sens, la saison 6 d’Arrow est inégale, avec une première partie qui rame un peu, mais qui finit par prendre un bel envol vers le milieu de saison. Alors que la saison précédente m’avait vraiment déçue, celle ci , en cloturant proprement certaines storylines, présage de bonnes choses pour la suite. Il est temps que j’enchaine vers la sixième saison  ! 

Ma note :

0 /20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top